Livres jeunesse : petits et grands albums de l’hiver

Après nos sélections de la rentrée littéraire 2011, puis de la moisson d’automne, nous vous proposons cette cuvée d’hiver parmi les nombreuses nouveautés jeunesse et particulièrement les albums, chers à tous les foyers. Support idéal pour évoquer des concepts tels que la liberté, l’amour, l’aventure ou encore la mort, nous verrons que l’album, souvent malin et magique, peut aussi se révéler maladroit…

libre comme l'air carl norac eric battut“Libre comme l’air” (3-7 ans)

Carl Norac (texte) – Eric Battut (illustrations)

Paru le 18/01/12 aux Editions Didier Jeunesse – 14

Ce bel album raconte l’histoire de “cheval bleu” qui galope vers la liberté. Le texte est concis et poétique, énumérant différents contextes dont le cheval s’échappe, poussé par l’appel du grand air : l’agriculture, la chasse, l’hippodrome, la guerre… En face et en pleine page, des couleurs éclatantes peignent de larges espaces où interviennent de délicats petits personnages. La diversité de ces univers est propice à l’éveil de l’imagination ainsi qu’à l’extrapolation. L’issue surprenante, un ultime saut qui l’emporte au paradis, est amenée avec douceur et se révèle plus émouvante par son originalité que morbide. Une jolie découverte pour aborder les nuances du monde avec les petits.

 

c'est quand qu'on est grand giovanna zecchinato-inal caroline dalla“C’est quand qu’on est grand ?” (à partir de 3 ans)
Giovanna Zecchinato-Inal (texte) – Caroline Dalla (illustrations)
Paru le 20/10/11 aux Editions L’initiale – 11

 

D’abord, on ne dit pas “c’est quand qu’on” et puis, être grand est une notion toute relative. C’est une promesse, un avenir qui se profile, mais aussi une certitude si l’on considère son petit frère, ou encore un concept qui ne tient pas forcément à la taille ni à l’âge, sinon pourquoi Maman aurait-elle peur des souris ? Avec son petit format carré, son graphisme ludique et enfantin, ce court album met le monde à la portée des enfants, ouvre des perspectives transversales pour franchir le fossé grand/petit ou adulte/enfant. C’est toute une philosophie de vie qui est abordée avec malice, tendresse et bon sens. Simple, amusant et efficace.

aglaé et désiré yaël hassan clotilde perrin“Aglaé et Désiré” (3-6 ans)
Yaël Hassan (texte) – Clotilde Perrin (illustrations)
Paru le 01/02/12 aux Editions Casterman – 13,95

Une histoire en forme de conte de fées s’anime dans les pages de cet album soigné. Classique par son atemporalité et pourtant plein de poésie, le texte fait rimer de jolis mots dans un vocabulaire varié et dynamique. Tout en contrastes de motifs, le dessin traversé de douces vaguelettes, plumes multicolores et charmants végétaux mêle l’univers triste et gris de Désiré, à celui d’Aglaé, pétillant et coloré. Le happy end est au rendez-vous, dans une thématique où l’optimisme vient à bout du pessimisme, où l’excès de chacun vient se rencontrer et se compléter pour trouver l’équilibre. Plaisant, cet album respire la bonne humeur.

 

comme un poisson dans l'eau thierry dedieu“Comme un poisson dans l’eau” (à partir de 8 ans)
Thierry Dedieu (texte et illustrations)
Paru le 03/11/11 aux Editions Petite Plume de carotte – 16

 

La couverture évidée de ce grand album laisse apercevoir un petit personnage à haut de forme et corps d’abeille, qui n’est autre que Magnus Philodolphe Pépin, reprenant du service pour sa collection de Carnets de curiosités. Chercheur en herbe quelque peu extravagant, celui-ci part à la rencontre de la faune d’une mare : insectes, poissons, grenouilles, tétards, il n’a pas son pareil pour les observer et les dessiner. Lui prêtant une imagination débordante, mi-Léonard de Vinci mi-Gaston Lagaffe, l’auteur s’amuse avec les techniques pour illustrer ses découvertes. Aquarelle, encre, photo et collages forment une sorte de cahier d’archives assez original et drôle pour dire que s’il ne fera pas forcément l’unanimité, on peut toutefois le qualifier de farfelu et d’audacieux.

quand papa était petit y'avait des dinosaures vincent malone andré bouchard“Quand Papa était petit y’avait des dinosaures” (à partir de 4 ans)
Vincent Malone (texte) – André Bouchard (illustrations)
Ré-édité le 19/01/12 aux Editions Seuil Jeunesse – 22

Né d’une conversation en famille, le concept est amusant : un papa évoque avec nostalgie ses jeunes années, sa progéniture demande s’il y avait des dinosaures… De là sont nés ces anachronismes sur la préhistoire, prétextes à de grandes illustrations humoristiques. D’un ton inégal et subjectif car arbitraire, ces phrases tirent l’idée par les cheveux dans un langage familier qui joue à la fois sur une proximité avec les lecteurs et sur une volonté de décalage. Le trait est un peu gros, de “Quand papa était petit l’élection de Miss France c’était un peu n’importe quoi” sous brochettes de dames poilues en peau de bêtes à “Quand papa était petit, comme musique, y’avait que le roc…” devant un orchestre de pierre et de bois. A vous de voir si vos bambins seront sensibles à l’humour assumé de ce grand album à couverture toilée, la séance de pouffements n’est pas garantie. Dans le doute, vous pouvez relire l’excellent Yann Fastier sur le même thème !
theferless anne herbauts“Theferless” (3-6 ans)
Anne Herbauts (texte et illustrations)
Paru le 08/02/12 aux Editions Casterman – 16,50

 

L’ombre des contes et légendes plane sur cet autre grand album à la couverture bleue où le Père, la Mère, l’Enfant, la Très Vieille et la Mort prennent des majuscules. La beauté de ce ciel et de cette hirondelle est pourtant trompeuse, laissant la place à de larges illustrations fortes et plutôt glauques où apparaît une série de têtes de mort. L’histoire de l’hirondelle se mélange au décès de la grand-mère dans une langue assez difficile et un sens apparemment aussi insaisissable pour l’enfant que pour l’adulte. L’élan vers la nature est mal amené, l’ensemble est complètement barré, bancal et moribond, jusqu’aux collages de feuilles d’un article de journal sur Fukushima… C’est là notre vraie déception de l’hiver.

A propos de Sarah DESPOISSE

Laisser un commentaire