Luciana Mazeto et Vinicius Lopes – “Irmã”

Une pupille se dilate, puis une autre, provenant d’un œil à la fois étranger et similaire. Leurs iris reflètent une même composition aléatoire de tons vert et noisette. Deux sœurs, deux paires d’yeux comme une double porte d’entrée dans un univers au charme étrange. Irmã n’est pas le prénom d’une héroïne, mais le mot désignant « sœur » en portugais.

Copyright Wayna Pitch

Alors que leur mère est mourante, Ana et Julia quittent Porto Alegre pour retrouver leur père dans le Sud du Brésil, où il s’est installé avec une nouvelle femme. Au même moment, l’approche d’un astéroïde fait trembler la population. À la radio, un journaliste s’inquiète des effets de ce passage astral sur la santé mentale des femmes, car depuis peu plusieurs d’entre elles semblent se révolter et osent se dévêtir publiquement. Dans ce voyage troublé d’innocence et d’incertitude, les jeunes sœurs trouvent refuge dans une nature maternelle et puissante dont les cris du vent se confondent avec leurs propres rages.

Les dinosaures et leurs fossiles traversent ce récit en apportant au film une aura mystique. Ils sont le début et la fin d’un monde. L’astéroïde et le deuil familial convergent sans annoncer la suite. Les deux jeunes filles sont en errance pré-apocalyptique, si ce n’est pas la terre qui meurt ce sera leur mère. Par ses motifs et sa poésie, Irmã rappelle le beau et énigmatique Les Météorites de Romain Laguna qui esquissait lui aussi une géologie de la femme sauvage. Une des plus belles scènes jouit librement de l’influence d’Apichatpong Weerasethakul, où Ana raconte à Julia les mystères de la nature environnante dans un dialogue complètement muet, télépathique, accompagné d’images et de sonorités aussi séduisantes qu’inquiétantes.

Copyright Wayna Pitch

Luciana Mazeto et Vinicius Lopes signent ensemble un joli road-movie adolescent, à la mise en scène inventive et poétique et au regard résolument féministe.

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Anna Fournier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.