David Robert Mitchell – “It Follows” (2014)

Il y a des plans qui vous saisissent instantanément. Ici, par une seule main, une correspondance de sensations. Le toucher, l’odorat. Le rouge du verni sur une main frêle qui luit, en contraste dans la nuit. La métaphore d’une virginité perdue.  Les fleurs et le bitume. Et ce bras tendu qui traverse l’espace-écran en son centre. L’héroïne respire, heureuse, alanguie. L’apaisement avant la terreur. La beauté d’It Follows contenue en un seul plan.

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire