Jean-Denis Bonan – « J’aurais pu prendre des verres avec François Villon »

Du 9 au 12 février, se tiendra à la Cinémathèque de Toulouse une rétrospective dédiée à l’un des artistes français les plus singuliers qui soient, s’illustrant tout autant dans le cinéma, la poésie que dans les arts plastiques. Mais c’est avant tout comme cinéaste qu’il se définit.
La liberté a un prix, et toute sa carrière en porte les stigmates, comme en témoignent des films très peu montrés, voire invisibles, pour la plupart auto-financés sauf lorsqu’il travailla pour la télé. Littéralement bâillonné par la censure dès son premier court-métrage, Tristesse des anthropophages (1966), il ne capitulera pourtant jamais, continuant sa carrière en dehors des contraintes de production, suivant son chemin quoi qu’il advienne. Son film le plus connu reste sans doute La Femme Bourreau (1966) redécouvert enfin grâce à une ressortie en 2014. Jean-Denis ne s’arrête jamais, il crée comme il respire, s’enthousiasme pour les multiples projets qu’il envisage simultanément et met en branle illico. Cette rétrospective, construite par Jean-Denis lui-même, lui ressemble dans son anticonformisme, sa générosité et son éclectisme. Y sera également présente sa famille de cœur, ses fidèles compagnons, parmi lesquels Francis Lecomte, producteur et distributeur de ses films avec Luna Park, le chanteur Daniel Laloux qui nous offrira quelques chansons, ainsi que Domi Bergougnoux, poétesse, qui lira quelques-uns de ses poèmes entre deux films. Ce sera donc un événement atypique et précieux, une fête, comme il se plait à le dire…

 

A cette occasion, nous sommes très heureux, d’un point de vue tant artistique que humain, de vous proposer cet entretien avec Jean-Denis Bonan, qui nous fit l’amitié de nous recevoir chez lui pour nous confier de nombreux souvenirs émaillant sa carrière, son regard sur le monde, ses difficultés et ses joies de cinéaste. Réalisateur engagé de documentaires, de films de fiction, de courts métrages ou de propositions plus expérimentales, Jean-Denis Bonan, ne semblant mettre aucun frein à la variété de l’inspiration et de ses manifestations, se livre ici avec passion et sincérité.

Nous l’en remercions chaleureusement !

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Olivier ROSSIGNOT

A propos de Audrey JEAMART

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.