Le dernier opus de la collection « Côté films » chez Yellow Now est consacré au film Journal intime (Cronaca familiare, 1962) de Valerio Zurlini. L’auteur de l’ouvrage, Jean-Christophe Ferrari, met l’accent sur un des films majeurs d’un cinéaste italien trop méconnu. Zurlini est pourtant le réalisateur des remarquables Le Professeur (1972) et La Fille à la valise (1961) et Ferrari se risque à affirmer que Cronaca familiare demeure son chef-d’œuvre. Enrico (Marcello Mastroianni) et Lorenzo (Jacques Perrin) sont frères, ils ont été séparés suite au décès de leur mère, morte en couches. Enrico, devenu journaliste, se remémore les impossibles retrouvailles avec ce frère absent, sa maladie, le vide d’amour, leur déchirure. Il vient d’apprendre sa mort. Convoquant tour à tour le vitalisme de Leopardi et le concept de « vie nue » repris par Agamben, Ferrari dessine la figure de deux frères qui ont tenté de se retrouver en soulignant que « la fraternité et l’amitié ne sont possibles que sur fond de deuil d’un monde. » Les illustrations révèlent pleinement le travail pictural de Zurlini autour d’une ville qui se veut « un lieu de recueillement », son rapport tactile au cinéma. L’un des grands mérites de ce livre s’énonce dès l’incipit, intitulé « La chambre des secrets », où, non sans audace, Ferrari s’interroge à la première personne sur l’activité même du critique de cinéma et son intimité avec les films aimés qui malgré une analyse poussée demeurent dans l’énigme : « la cinéphilie […] ressemble à une chambre des secrets où l’on échange des noms comme autant de trésors ou de talismans clandestins. »

Jean-Christophe Ferrari – “Journal intime de Valerio Zurlini”
Edité par Yellow Now.

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Séverine Danflous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.