Sur le même principe que notre sélection des romans de l’été, voici les nouvelles recommandations de lectures de nos chroniqueurs parmi les livres sortis depuis la rentrée littéraire 2014. En cette course aux cadeaux de Noël, bonne nouvelle : vos libraires restent ouverts jusqu’au dernier moment, alors n’hésitez pas à y faire un saut !

 

Lectures conseillées par Julien Cassefieres

rien-n-est-fini-tout-commence“Rien n’est fini, tout commence”, Raoul Vaneigem & Gérard Berréby

Peu enclin à la suffisance, Raoul Vaneigem n’est jamais tombé dans le grand raout médiatique. Lui qui fut un précurseur de Mai 68 et, peut-être, un des seuls restés fidèles à l’héritage de cette révolte, ne céda pas aux sirènes du libéral-libertaire ambiant comme tant d’autres  qui passèrent du col Mao au Rotary. Cet entretien avec Gérard Berréby est inédit. C’est la première fois que Raoul Vaneigem s’exprime sans détour ni complaisance sur l’aventure situationniste. Il revient sur son parcours en Belgique, l’influence de ses parents et son éducation politique. Puis, ils évoquent ensemble les prémices du mouvement situationniste, la complexité des relations humaines au sein d’un mouvement politique avec en toile de fond l’agitation sociale des années 1960. On suit les péripéties, les exclusions, les relations avec les autres intellectuels. On croise l’incontournable Guy Debord ainsi que Michèle Bernstein ou encore René Vienet. Le livre parcourt une histoire méconnue de l’intérieur, l’Internationale situationniste, qui s’inscrivit par sa lucidité intellectuelle et sa radicalité politique comme un des éléments phares de ces années-là, lucidité tant sa critique précoce du castrisme et du maoïsme détonnait au sein du gauchisme français. Illustré de dessins, photos et truffé d’extraits d’auteurs, le contenu du livre est servi par une présentation remarquable. Le livre est à conseiller à plus d’un titre.

Paru le 02/10/14 aux Editions Allia.


 

que-reste-t-il-de-l-occident“Que reste-t-il de l’Occident ?”, Régis Debray & Renaud Girard

« Que reste-t-il de l’Occident  ? » c’est le titre volontairement provocateur du petit livre écrit conjointement par Régis Debray et Renaud Girard, grand reporter au Figaro. Chacun à leur tour, ces deux anciens élèves de l’Ecole Normale Supérieure vont définir cette notion si fluctuante et son actualité. Les avis divergent forcément mais la cordialité et le respect des opinions demeurent. Plus critique, Régis Debray perçoit l’Occident comme une zone euro-atlantique forte militairement, dominée par les États-Unis, mais, paradoxalement accumulant les échecs militaires. Devant la prétention de l’Occident à se proclamer « gendarme du monde », Renaud Girard s’interroge sur ce droit d’ingérence devenu « responsabilité de protéger », ce moyen dissimulé pour intervenir dans un pays souverain. Néanmoins, il voit également au-delà de cet assemblage d’état, un formidable espace démocratique où l’état de droit règne. Pour Renaud Girard en européen convaincu, l’union des Européens est une solution pour peser sur la scène mondiale et infléchir le cours des choses malgré la faiblesse diplomatique actuelle. Au final, les deux auteurs apportent un éclairage vivifiant sur cette notion fourre-tout d’Occident servi par un style emphatique pour Régis Debray et plus journalistique pour Renaud Girard.

Paru le 01/10/14 aux Editions Grasset.


 

la-trilogie-parisienne“La trilogie parisienne”, Patrick Pécherot

La trilogie parisienne de Patrick Pécherot est l’occasion de redécouvrir ses romans parcourant le pavé de la capitale entre les deux guerres mondiales. Ici, le pavé est populaire, le parlé forcément argotique et les héros sentent le souffle de l’histoire. Là est le talent de Patrick Pécherot : allier l’Histoire à de petites intrigues. De l’affaire Sacco et Vanzetti à la guerre d’Espagne en passant par le Front populaire, c’est une plongée dans le Paris rouge et noir de l’entre-deux-guerres. Mais, ces polars ne sont pas un exposé de lieux communs. Les cadavres sont de sortie, les coups et les bosses abondent, l’amour est souvent sulfureux. Au détour d’une histoire, Patrick Pécherot rappelle le scandale du comité des Maîtres des forges faisant main basse sur la sidérurgie lorraine, ou mentionne le tragique destin d’Andreu Nin. Dans ce Paris populaire, les héros sont gringalets et modestes. Emportés, grâce à leur ténacité, dans une intrigue qui dépasse leurs intentions, ils rencontrent sur leur chemin des surréalistes tels André Breton ou le célèbre pacifiste Louis Lecoin. C’est un monde disparu que fait revivre Patrick Pécherot, celui des petites gens, des ouvriers fiers, des cagoulards battant le pavé. Un monde bien loin de ce que Paris est devenu. À découvrir.

Paru le 09/10/14 aux Editions Gallimard Folio.


 

Lectures recommandées par Sarah Despoisse

l-amour-et-les-forets“L’amour et les forêts”, Eric Reinhardt
Bénédicte Ombredanne, comme l’indique son patronyme, est un personnage qui vous hante. Ce roman raconte l’histoire  d’une femme persécutée par son mari, un “pervers narcissique”. L’écriture est profonde, marquante, sans concessions. Formant un récit dans le récit, l’écrivain s’y invite en tant que narrateur. Ce procédé renforce le roman dans sa forme et fait disparaître l’aspect fait divers du thème au profit d’un véritable portrait de femme. Ce livre sur l’amour et la liberté se lit d’un bout à l’autre, sans répit, et résonne encore longtemps après la lecture.
“Rien n’est pire que le dur des surfaces planes, que le tangible des surfaces dures, que l’obstacle des écrans qui se dressent, sauf si des films y sont projetés. Je préfère le profond, ce qui peut se pénétrer, ce en quoi il est envisageable de s’engloutir, de se dissimuler : l’amour et les forêts, la nuit, l’automne, exactement comme vous.”
Paru le 21/08/14 aux Editions Gallimard.

fleur-et-sang“Fleur et sang”, François Vallejo
A travers ce récit haletant, François Vallejo dévoile deux portraits d’hommes, médecins, que quatre siècles séparent. Urbain Delatour, le premier, bataille au XVIIe siècle avec les convictions religieuses de ses patients ainsi qu’avec le pouvoir en place, incarné par le seigneur de Montchevreuil et sa fille Isabelle. Etienne Delatour, le second, se débat au XXIe siècle entre son ambition et la rivalité de ses confrères dans un contexte où l’économie grignote la médecine. Lui aussi, a affaire à un duo père-fille : M. Saint-Aubin, directeur d’hôpital, et sa fille Irène. L’auteur promène le lecteur d’un siècle à l’autre, multiplie les parallèles, les détails en commun et déploie une ambiguïté des personnages particulièrement intrigante. Les thèmes abordés sont nombreux, en particulier l’amour et la confiance. Avec ces deux romans en un, François Vallejo affirme un grand pouvoir narratif qui peut toutefois décevoir par la chute, volontairement abrupte : “le plaisir d’aller dépasse le bonheur d’arriver”
Paru le 21/08/14 aux Editions Viviane Hamy.

mon-annee-salinger“Mon année Salinger”, Joanna Smith-Rakoff
Ce joli roman sans prétention raconte les débuts d’une jeune femme dans l’édition à New York pendant les années 90, qui n’est autre que l’auteur elle-même. Salinger fait partie des écrivains conseillés par l’agence littéraire où Joanna décroche son premier job d’assistante. Cet endroit cultive un esprit old school qui la prive d’ordinateur, aussi elle doit taper à la machine des centaines de copies de la réponse-type envoyée aux correspondants qui souhaitent entrer en contact avec Salinger. Petit à petit, elle va découvrir le personnage, ses livres, ses fans et dans le même temps elle fera ses premiers choix d’adulte, ce qui impliquera quelques rebondissements. Ce livre délicat, plein de sensibilité et de franchise, inspire beaucoup de sympathie envers cette romancière et donnera envie à n’importe quel lecteur d’ouvrir un livre de Salinger, si ce n’est déjà fait.
Paru le 04/09/14 aux Editions Albin Michel.

 

Lectures recommandées par Fiolof

mecanismes-de-survie-en-milieu-hostile “Mécanismes de survie en milieu hostile”, Olivia Rosenthal

Peut-être le livre le plus beau et le plus sombre de l’auteure de Que font les rennes après Noël ? et On n’est pas là pour disparaître. Entre fiction, récit, essai, Olivia Rosenthal interroge le sens profond d’une écriture, la sienne, qui joue à cache-cache avec ses propres fantômes. Bouleversant.

(Re)lire l’article de Gabrielle Monelle

Paru le 21/08/14 aux Editions L’Arbalète/Gallimard.

 


 

la-bibliotheque-perdue“La bibliothèque perdue”, Walter Mehring

Récit autobiographique d’un intellectuel juif du siècle dernier. Mehring évoque les milliers de livres qu’il avait reçus de son père en héritage et qui furent brûlés par les chemises brunes lors de la montée des fascismes en Europe. Un hommage puissant et émouvant rendu à la littérature, envers et contre tous les effondrements.

Paru le 22/09/14 aux Editions Les Belles Lettres.

 

 


 

ka-ta“Ka Ta”, Céline Minard

Céline Minard reprend pour le compte de la littérature la tradition du kata, art martial d’entraînement, dans lequel un sabreur se défend contre une série d’adversaires imaginaires. Douze courts récits de combats sertis comme des joyaux par une écriture précise et étincelante, le tout encadré par quelques dessins et photographies de Scomparo. Le contraire d’un coup d’épée dans l’eau…

Paru le 22/10/14 aux Editions Rivages.

 


 

l-enfer-de-verdun“L’enfer de Verdun”, Félicien Champsaur

Pour clore cette année de commémoration de la Grande Guerre, un texte redécouvert par les éditions du Vampire Actif. Envoyé en janvier 1917 sur les ruines encore fumantes de Verdun, Félicien Champsaur nous livre un récit étonnant où se mêlent, dans une langue magnifique, le spectacle d’un champ de décombres et de souffrances digne de l’Enfer de Dante à des accents patriotiques qui sont encore dans l’air du temps. Un texte aussi puissant qu’inclassable.

Paru le 25/10/14 aux Editions du Vampire Actif.

 

 


 

reves-d-histoire“Rêves d’histoire”, Philippe Artières

Un essai sensible et stimulant dont on a hélas trop peu entendu parler. Philippe Artières (historien spécialiste notamment des milieux carcéraux) nous livre une trentaine de pistes (objets, concepts, indices) qui pourraient ou auraient pu ouvrir la voie à un traitement historique inédit. Une flânerie intelligente à la frontière de la rêverie et du savoir.

Paru le 09/10/14 aux Editions Verticales.

A propos de Julien CASSEFIERES

A propos de Sarah DESPOISSE

A propos de Fiolof

Laisser un commentaire