Richard Dawkins et Dave McKean – “La magie de la réalité” (Editions H&O)

  Initialement publié en Angleterre en 2011, La magie de la réalité, écrit par le célèbre scientifique Richard Dawkins, vient d’être traduit en français par les éditions H&O. Devant cet épais album cartonné, on est tout d’abord surpris par l’oeil averti de l’éditeur français. En effet, son choix de l’image de couverture – la plus belle du livre -, sait rendre grâce à l’artiste qui a illustré l’ouvrage : Dave McKean. Habituellement, quand un sérieux et savant texte a besoin d’imagerie pour éclairer son propos ou le rendre moins austère, l’illustrateur disparaît derrière l’autorité d’une pensée formulée en mots. On ne lui demande pas d’être créatif, on le prie juste d’être illustratif. Ici, artiste et scientifique sont placés au même niveau de considération, célébrité et reconnaissance respectives induisant logiquement cette pleine “parité”. Les précédents albums de Richard Dawkins avaient été illustrés par sa troisième épouse, Lalla Ward, actrice et illustratrice du dimanche. Devant les couvertures timides des deux éditions anglaises de La magie de la réalité, on se dit que l’Angleterre peine encore à envisager l’illustration comme un art, et que le choix de Dave McKean fut une simple opportunité marketing. Inévitablement, ce choix se révéla plus fructueux que prévu, car La magie de la réalité n’aurait pas tenu la route avec une illustration d'”occasion”. On le comprend dès les premières pages, pour ne pas dire dès la couverture. Car le contenu du livre est dense. Son propos s’articule en effet autour du constat suivant : la magie poétique se déploie au coeur de la réalité mathématique de la science. Rendre compte de ce délicat paradoxe, c’était avoir besoin d’une sensibilité de poète pour percevoir et parler de cette magie poétique, et d’une sensibilité d’artiste pour la représenter.

Richard Dawkins est un scientifique anglais né en 1941, biologiste, éthologiste, zoologiste. Son but en tant qu’enseignant a toujours été de faire comprendre la science au plus grand nombre, avertir le monde des méfaits possibles de la religion, et faire savoir que, selon lui, Dieu n’a rien à voir avec l’évolution des espèces. Dans ce livre, il aborde la plupart de ses sujets de prédilection. Il choisit de les traiter en consacrant un chapitre par aspect spécifique de la réalité. “Qu’est-ce qu’un arc-en-ciel”, “Qu’est-ce qu’un tremblement de terre”, “Sommes-nous seuls ?”, “Pourquoi y a-t-il tant de différentes sortes d’animaux ?”.

Ce livre, trésor de savoir et de découverte, est écrit de façon claire et abordable, les enfants âgés de plus de 10 ans pourront lire et comprendre sans difficultés insurmontables. Pour les moins de 10 ans, les explications ludiques et parfois malicieuses de l’auteur donneront très certainement envie aux enfants d’interroger leurs parents pour les accompagner dans leur lecture. Mais il n’en reste pas moins qu’ils comprendront d’eux-mêmes beaucoup des choses comme des grands. Par exemple, ils comprendront tout de suite le fait avéré que leur 185 millionième grand-père ressemblait à un poisson alors que leur 45 millionième grand-père ressemblait plutôt à un gros rat. Ou encore que nous partageons tous un ancêtre avec toutes les autres espèces animales et végétales de la planète. Et sans doute qu’ils s’amuseront beaucoup de ces réalités tantôt hilarantes, tantôt inattendues. Les très éclairantes illustrations de Dave McKean simplifieront la plongée dans cet album. Elles rendront l’aventure émouvante. Elles sont aussi lumineuses et ludiques que le texte.

Dave McKean est un artiste anglais né en 1963. Il est à la fois peintre et dessinateur, il utilise plusieurs techniques dans un même projet : dessin, découpage/collage manuel, découpage/collage infographique, superposition, peinture, photographie, volume, textile. Son art si atypique est principalement caractérisé par des oppositions de tonalités, sorte de réinvention du clair-obscur, et par les disproportions appliquées à de menus détails changeant les perceptions en même temps que les points de vue. Son duo le plus novateur et prolifique fut celui qu’il forma avec Neil Gaiman, dans le genre de la BD, avec Sandman notamment, mais aussi avec les remarquables et décalés albums Des loups dans les murs et Le jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons rouges. Son oeuvre bouscule le monde de la BD comme celui de l’illustration. Sa maîtrise de divers domaines d’expression artistiques (il est également musicien) lui donne les moyens de se renouveler avec exigence. Dans La magie de la réalité, Dave McKean a créé des images pour servir le texte, mais aussi pour retourner l’esprit du lecteur. Ainsi l’espace vide devient-il plus vide que le vide lui-même quand un insecte parcourt une ligne tracée au crayon de papier, occupant toute la page, et donnant à voir – fruit de l’imagination spontanée – un croisement de méridiens intergalactiques. Ou la face cachée de la lune tranquillement transformée en vampire dans le ciel d’une Terre représentée, elle, très sagement.

On peut gager qu’avec l’outil d’étonnement qu’est ce livre réalisé par deux grands créateurs contemporains, les enfants vont amorcer une découverte du monde qui ne pourra que les éloigner des réseaux sociaux. On peut gager aussi que nombre de vocations artistiques, scientifiques, poétiques naîtront de cette lecture vertigineuse, de ce savoir mis à disposition. On peut gager enfin que la puissance du grand livre emportera également plus d’un adulte dans sa magie.

Voir l’article sur Neil Gaiman et Dave McKean

A propos de Pierre Vax

Laisser un commentaire