Iotunn – « Access All Worlds » (2021)

La Science-fiction et l’heroïc-Fantasy étaient deux thèmes récurent dans le rock progressif des années 70. C’est aussi bien souvent le cas dans le Prog Metal. Preuve en est le projet musical de nouveaux venus dans le genre : Iotunn. Le groupe nous vient du Danemark et débarque avec un premier album concept ambitieux Access All Worlds. Sept morceaux sur une heure pour narrer l’odyssée d’un couple de spationautes parti à l’aventure afin de trouver une nouvelle planète d’accueil à l’humanité, la terre étant à bout de souffle. On voit tout de suite l’aspect mythologique que peut revêtir ce genre d’histoire, croisement entre Homère et la Genèse.

La musique est-elle de son côté à la hauteur du récit ? On répondra avec enthousiasme par l’affirmative. Il faut dire que les membres de Iotunn ne sont pas tout à fait des nouveaux venus, le chanteur Jón Aldará opérait déjà dans des formations restées confidentielles dans nos contrées comme Barren Earth, alors que les musiciens s’étaient déjà rendus coupables d’un premier LP Timeweaver enregistré sous le nom de Sunless Dawn suivi d’un EP The Wizard Falls (2016) sorti sous le nom, cette fois, de Iotunn.

Le voyage auquel nous invite Access All Worlds démarre donc en fanfare, le premier morceau « Voyage of the Garganey I » laisse d’emblée sur le séant par sa maitrise, alternance de chant guttural et de chant clair lyrique puissant. On y trouve un sens de la mélodie, du changement de rythmique et de la mise en scène très cinématographique. « Slow is my flight, Through this void, the world I imagine carry me home », c’est sur ces mots, que Jon Aldara inaugure sa quête, il nous met directement en apesanteur par son chant enlevé, et on ne redescend quasiment jamais. Les images nous viennent tout de suite, elles peuvent se superposer à celle du très beau clip de « The Weaver System » au style SF psychédélique très 70’s.

Musicalement le groupe oscille donc entre Prog Metal, Death Mélodique et Atmosphérique, ce mélange rappelle celui de leurs confrères de Boston Wilderun, mais dans un univers thématique différent. Tour à tour violent (« Laihem’s Golden Pits », une belle tranche de Death) et apaisé, les morceaux s’enchainent et nous transportent vers l’infini et au-delà. D’emblée nos Danois placent la barre très haut avec ce premier album, faire aussi bien voire mieux relève donc du challenge. Autant dire qu’on attend la suite avec impatience et curiosité.

Iotunn : Access All Worlds (2021) Lable : Metal Blade disponible en CD, LP ou digital.

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Johannes Roger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.