Béla Tarr, le maître du temps : un cycle en 3 films

Après Le Cheval de Turin en 2011, ultime joyau post-apocalyptique, Béla Tarr a abandonné le cinéma, laissant derrière lui un peu de tristesse, mais l’infinie richesse d’une oeuvre que nous aurions tous aimé voir se poursuivre. Plus nous revisitons ses films, plus ils apparaissent comme les traces indélébiles d’un des plus grands créateurs du XXe siècle. Tarr est de ceux qui définissent le mieux à quel point le cinéma est un Art contemporain, un art de la réflexion et de la contemplation, un art de la durée, également.

Après nous avoir livré à la sublime expérience Satantango en le ressortant en salles il y a deux ans, Carlotta poursuit sur sa lancée avec le 6 avril prochain avec trois films essentiels – dont deux inédits – en version restaurée.

Le nid familial (1977) est son premier long-métrage, dans lequel, bien que se montrant encore sous influence (Milos Forman, John Cassavetes…) il révèle déjà un univers qu’il développera au cours de sa carrière.

Trois ans après il signe L’outsider (1980) son premier film en couleur, toujours porté par la critique sociale et évoquant notamment les écarts entre les générations, la marginalisation, l’affranchissement de la norme. L’outsider est peut-être parmi les plus touchants du cinéaste.

Avec Damnation en 1987, tout le génie formel de Béla Tarr explose. Il s’agit du premier volet du tryptique poursuivi ensuite par Sátántangó (1994) et Les Harmonies Werkmeister (2000) et de sa première collaboration avec l’écrivain hongrois Laszlo Krasznahorkai. Damnation marque en quelque sorte la naissance du monument Béla Tarr.

Plus d’infos ici 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.