Mahammad Rasoulof- « The Seed of the sacred Fig ».

 

Soyons brefs, clairs et péremptoires: on tient la Palme d’or. The Seed of the sacred Fig est une merveille. Bien sûr il défend la juste cause, mais c’est surtout un très grand film. 

Dans Le Diable n’existe pas, le précédent film de Mohammad Rasoulof, une belle scène montrait un mari, bourreau de métier, teindre les cheveux de sa femme. Outre qu’elle enfreignait les lois de la censure du cinéma iranien, elle montrait que sous les oripeaux des tortionnaires pouvaient se nicher des sentiments tels que la tendresse familiale. On reconnaîtra sans peine le thème de la banalité du mal. The Seed of the sacred Fig propose une scène inverse: une femme coupe les cheveux de son mari, le rase, lui taille la barbe, le teint. Cette petite révolution copernicienne dit tout. Après le mouvement Femme, vie, liberté, l’oppression du Régime et la tyrannie des pères et époux se confondent dans un récit de l’étouffement et de la contagion du mal. Au fur et à mesure que le film progresse, la tendresse conjugale et paternelle apparaît comme un paradis perdu. 

Le chef de famille vient d’être nommé enquêteur pour le Régime, ce qui lui ouvre la voie à une carrière de juge longtemps convoitée. Sa femme est tout en déférence maniaque à l’égard de celui qui leur obtiendra, à elle et ses deux filles, un quatre pièces et peut-être même une machine à laver la vaisselle. Mais voilà que surviennent les événements de septembre, qui vont emmener la petite famille dans une spirale paranoïaque hallucinée. 

Si le film s’ouvre sur une allégorie – celle du figuier sacré qui laisse tomber ses graines sur d’autres arbres et pousse jusqu’à les étouffer – il n’a rien d’un traité abstrait. Il montre d’abord des images réelles -et insoutenables- de la répression des manifestations, saisies au portable. Puis se referme progressivement autour de la cellule familiale. Des images de la ville, on passe au lieu clos de l’appartement, puis à des espaces toujours plus réduits, en même temps que s’opère un mouvement de descente. Tragédie de l’enfermement, The Seed of the sacre Fig n’en réserve pas moins de grands moments d’action et de bravoure, qui peuvent évoquer aussi bien Michael Mann que Stanley Kubrick. Et quand crise d’adolescence et naissance du sentiment de révolte se conjuguent, l’humour affleure. Un pistolet perdu, des téléphones portables, sont les objets autour desquels viennent se greffer les questions du mensonge, de la trahison, du despotisme, mais aussi de la solidarité et de la liberté de résister. Les presque trois heures passent à une vitesse folle, illuminées par la présence d’un magnifique trio d’actrices. Avec jubilation, les spectateurs suivent le parcours d’émancipation des femmes, et en particulier des plus jeunes d’entre elles.

The Seed of the sacres Fig est un hymne à leur courage. Ce n’est pas nouveau chez Rasoulof, qui déclarait à la sortie du Mal n’existe pas ( et donc avant le mouvement de 2022 qui les a vues en première ligne): 

Je suis persuadé que si un jour, un changement s’opère dans la structure culturelle et politique de l’Iran, il émanera d’elles. (France Inter, 2021)

Puisse-t-il être entendu. 

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Noëlle Gires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.