10733967_10153204448164239_3851303582267818457_n

Pour X Raisons – Pour X raisons (Ep.)

Déjà le nom me plaît : Pour X Raisons. En tant qu’écrivain, je suis évidemment sensible aux noms. Celui-ci est superbe. En totale adéquation avec ce que fait le groupe – sans que je sache bien pourquoi, mais on s’en fout, c’est juste un sentiment que je ressens. Tout comme je sens une vraie démarche derrière ce EP, derrière l’existence même du groupe. Une identité déjà affirmée, qui se traduit par une esthétique, musicale comme visuelle.

Les morceaux sont courts, rapides. Pour X Raisons fait dans l’urgence, la fulgurance. Et démontre qu’en deux minutes, deux minutes trente, on peut dire quelque chose. Ce que fait le rock and roll depuis ses débuts. De Little Richard aux Kinks, en passant par le formidable retour à l’esprit originel du genre que fut le punk. Et tant pis pour les “Tales of the Soporific Ocean” de Yes. Mais, ne nous y trompons pas, la brièveté n’a jamais signifié l’absence de construction ou de rigueur. Au contraire. Il n’y a rien de plus ardu, de plus ciselé et de plus précis qu’un haïku, pour prendre un exemple littéraire. Le mot exact à sa place exacte. C’est la condition sine qua non pour faire sens. Et ça, faire sens, Pour X Raison sait faire.

Pourtant, niveau paroles, on est loin du haïku. Le groupe tape plutôt du côté de l’expressionnisme, d’une poésie expressionniste. Aïe, j’ai écrit poésie. J’en vois qui font la grimace. Attendez ! Ici, on n’est pas chez les rimailleurs penchés laborieusement sur leur dictionnaire de rimes, la langue tirée sur des lèvres pincées par l’effort, et qui nous délivrent –  non pas de leur présence, ce serait trop beau – mais des approximations indigentes qui ne leur vaudrait même pas la moyenne en classe de troisième (bonjour Jean-Louis Aubert). Non, je parle ici de vraie poésie, d’une poésie convulsive, parfois rageuse, parfois douloureuse, et qui vise juste dans ses constats. Comme les excellents “Social-démocratie” et “Géniteurs de combats”. C’est tout un art, ça !

Ils les ont mis sur la pochette, ces paroles. Ils ont bien fait, car elles en valent la peine. Mais, comme Pour X Raisons est un groupe de rock, à l’écoute, on ne les perçoit pas forcément clairement. Ce qui n’est pas grave. Le rock n’est pas de la chanson. La chanson, c’est le texte avant tout, avec un accompagnement musical. Le rock, c’est autre chose, c’est un tout. Ici, le texte se fond dans la musique qui elle-même se fond dans le texte. Question de mixage, réponse essentielle. C’est tout un état d’esprit qui se manifeste là et, encore une fois, cet état d’esprit est l’esence même du rock. Une voix, un mur de guitares, le tout sur de solides fondations (basse/batterie). Un ensemble homogène, compact, cohérent. Un truc qui vous prend au cœur, à l’esprit, au corps, aux sens. Un bateau ivre, une nef des fous, qui font feu de tout bois. A l’unisson.

Reste à parler de la pochette. Qui se déplie et peut se lire de deux façon : un superbe X ou un visage affublé d’un masque à gaz, dont un des hublots vient d’être éclaté par un coup de marteau. Là encore, il s’agit d’art. (décidément, j’use de gros mots dans cette chronique : poésie, art). Magistral !

 Absolument à découvrir.

Pour X Raisons – Pour X Raisons (Ep. 5 titres)

https://www.facebook.com/pages/Pour-X-raisons/742463285860966?ref=ts&fref=ts

A propos de Eric Tessier

Laisser un commentaire