Deux fauves du zoo de Vincennes tués et émasculés une nuit de 1934, voilà une histoire peu banale. Surtout si les pénis volés servent à un trafic d’aphrodisiaques dans le milieu homosexuel comme le pensent les autorités ! Une affaire dont hérite l’inspecteur Blèche de la brigade mondaine, un personnage froid doté d’une mémoire d’éléphant, secondé par un adjoint imbibé d’alcool à longueur de journée. Le faits-divers est cocasse et sert surtout de prétexte pour dépeindre un univers interlope et une époque troublée, entre la ‘parenthèse enchantée’ des années folles et la déferlante fasciste qui mena rapidement au conflit mondial de 39-45, alors même que la population vit encore dans le souvenir traumatique de la guerre de 14-18.

Le Bal des hommes est le premier roman de Gonzague Tosseri, un pseudonyme derrière lequel se cachent deux journalistes passionnés d’histoire, Arnaud Gonzague et Olivier Tosseri. Descriptions précises du monde de la prostitution masculine de l’époque, ou encore des méthodes (parfois douteuses) de la Mondaine, la documentation est riche et les détails soignés, jusque dans le style et le vocabulaire employés par les personnages. Les rebondissements de l’enquête se greffent sur des faits véridiques (les manifestations du 6 février 1934 à l’appel des ligues nationalistes, l’assassinat d’Oscar Dufresne le directeur haut en couleurs du célèbre music-hall ‘Le Palace’, etc) mais le fil de l’intrigue s’effiloche au fur et à mesure de la multiplication des pistes même si, in extremis, nos deux romanciers retombent sur leurs pieds. Un ouvrage un peu décevant pour les amateurs de polars mais néanmoins agréable à lire et instructif. Une suite est déjà prévue aux aventures de l’inspecteur Blèche, elle se situera quinze ans plus tard. Il y sera question cette fois du communisme d’après-guerre… Un changement total d’ambiance donc !

Le Bal des hommes de Gonzague Tosseri (Robert Laffont)

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site intégralement bénévole (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos visibles sur le site ne sont là qu’à titre illustratif, non dans un but d’exploitation commerciale et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Néanmoins, si une photographie avait malgré tout échappé à notre contrôle, elle sera de fait enlevée immédiatement. Nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Merci de contacter Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).

A propos de Anne Delabre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.