Charles Belmont – “Océanie”

Selon l’adage, faute avouée, à moitié pardonnée. Seulement, si la bavure n’est pas verbalisée par son auteur, la victime peut difficilement lui accorder son pardon, passer outre. Le litige laissera alors toujours une ambiguïté et une amertume dues à l’absence de reconnaissance par les fautifs. Aussi grave soit l’affront ou l’acte perpétré, la parole possède … Lire la suite de Charles Belmont – “Océanie”