Le théâtre permanent de Gwenael Morin : toujours aussi bon, toujours gratuit !

Depuis 11 mois déjà, Gwenael Morin propose un working progress populaire sur de grands textes du répertoire classique : de Tartuffe à Lorenzo en passant par Bérénice, en tout 6 pièces, jouées tous les soirs différemment, un an durant, et évoluant pour prendre en compte le public, le lieux, et le contexte.

Appelée "Théâtre de la responsabilité", cette variation s’attache au personnage central d’un texte, et implique ainsi les acteurs pleinement, sur scène et en dehors. Ainsi chaque acteur prend la responsabilité du jeu de son personnage, et de sa transmission au public, lors d’ateliers participatifs.

Une nouvelle manière d’envisager le dialogue et le théâtre, plus active et plus politique. Une sorte de performance ininterrompue qui a commencée tout doux, sur le rythme d’un échauffement où chacun a du prendre ses marques, et continu aujourd’hui dans une maitrise de l’improvisation et du laché prise énergisante.

L’interprétation d’Hamlet était intense, et on ne doute pas que Woyzeck relèvera dignement le challenge d’une expérience commune réussie. On pourra se forger une opinion du 1 au 24 décembre prochains, et dialoguer plus pleinement du projet le 31 décembre à partir du 18h00, pour un bilan de l’année écoulée.

Plus d’informations sur la démarches de Gwenael Morin sur le site des laboratoires d’Aubervilliers.

A propos de Culturopoing

Laisser un commentaire