"Cuisses de Grenouille", m.e.s. Carlotta Sagna (en tournée)

Si vos enfants vous posent régulièrement des questions concernant le monde des arts vivants, peut-être que ce petit spectacle vous aidera à répondre à leurs différentes interrogations.

Cuisses de Grenouille suit les pérégrinations de Joséphine (Cuisses de Grenouille), une petite fille qui n’aspire qu’à une seule chose : danser, et cela au grand dam de ses parents qui ne comprennent pas vraiment cette envie ni les origines de cette vocation. Forte d’une personnalité à toute épreuve et d’une pugnacité sans bornes, elle finira par rejoindre une compagnie prestigieuse et se lancera dans l’aventure merveilleuse et galvanisante des premières représentations et des rites qu’elles sous-tendent.

 

 

Sans révolutionner le spectacle pour enfants pour autant, Cuisses de Grenouille est une jolie proposition axée sur la danse qui fait la part belle à la poésie et au rêve tout en conservant en filigrane une dimension aussi bien pédagogique que ludique. En effet, au cours des aventures de Joséphine dans un monde d’adultes, les jeunes spectateurs qui s’identifieront facilement à l’héroïne vont peu à peu se familiariser avec l’univers du théâtre en faisant connaissance avec ceux qui le font. Qu’il s’agisse de l’éclairagiste en passant par le souffleur, du bruitiste à l’accessoiriste, l’enfant traverse ce spectacle au gré de rencontres improbables avec des personnages hauts en couleurs. Cette aventure est l’occasion d’apprendre par exemple pourquoi les comédiens se souhaitent « merde » lorsque le spectacle commence, ce qu’est le trac, pourquoi dit-on « à cour et à jardin »… toutes ces choses qui, en somme, font les coulisses de la scène et la rendent si riche.

L’originalité de ce spectacle provient du média qu’il utilise pour raconter et se raconter à savoir : la danse. Chaque tableau est en effet pertinemment chorégraphié avec une identité propre : tantôt drôles, rythmées, tantôt plus oniriques et poétiques, les rencontres s’enchainent avec gourmandise sans se ressembler et surtout sans que la danse en elle-même devienne démonstrative et élitiste. Quelques scènes sont d’ailleurs d’une sensibilité notable et révèlent une poésie contemplative des plus magnifiques qui tranche avec les spectacles pour jeune publique qui empilent généralement les séquences tambour battant jusqu’à l’indigestion. Notons également l’utilisation pertinente de bruitages joués à vue qui viennent parfaire cette aventure en insérant le cinéma à la liste des procédés scéniques évoqués.

 

Joséphine (à droite) apprend les rudiments de la danse classique, une bouteille sur la tête…
(c) L. Philippe

Enfin, soulignons particulièrement le travail de Tijen Lawton, l’interprète de Joséphine, qui est physiquement bluffante tant son énergie mutine tout en muscles colle parfaitement à celle de Cuisses de Grenouilles.

Le pari est donc réussi pour Carlotta Sagna qui nous propose un spectacle original à la fois sensible, drôle et exigeant sur le monde de la scène et sa magie.

Chorégraphie et texte de Carlotta Sagna.
Interprétation : Satchie Noro, Tijen Lawton, Raphaël Soleilhavoup.
Musicien : Arnaud Sallé.
Création sonore et musicale : Arnaud Sallé.
Création lumière : Jean-Claude Fonkenel
Recherche bruitages : Romain Anklewicz

 

Du 9 au 10 février 2012 au Triangle, Cité de la Danse à Rennes
Du 14 au 18 février Au Grand Bleu à Lille
Du 6 au 7 mars aux Scènes Vosges à Epinal
Du 9 au 10 mars au Centre Culturel André Malraux à Vandoeuvres-lès-Nancy
Le 2 avril au Pôle Sud de Strasbourg
Du 10 au 11 avril 2012 au Théâtre d’Auxerre
Du 13 au 16 mai à Poitiers

Le 30 mai 2012 au Théâtre du Beauvaisis

 

Entendu dans le public dans la bouche d’une petite fille qui avait déjà vu le spectacle : « Tu verras, c’est génial, tu ris beaucoup. Parfois t’es un peu triste aussi, mais quand elle tombe dans le piano, ça fait un peu peur mais faut pas avoir peur hein ! »

A propos de Alban Orsini

Laisser un commentaire