Balade au pays du cinéma image par image: Ryan

On continue cet été notre balade dans les œuvres importantes et récentes de l’image par image.

Ryan de Chris Landreth a redonné un souffle au documentaire réalisé en image par image. Bien évidemment l’animation s’intéresse au documentaire très tôt. Et oui les réalisateurs d’animation veulent aussi témoigner de ce qui se passe dans leur monde.
Sans refaire toute l’histoire ici l’un des premiers documentaires que nous connaissons est > The Sinking of Lusitania de Winsor McCay (1918).
Bien plus tard dans les années 80 c’est le studio Aardman avec ses Concersation pieces qui redonnera un nouvel élan au Documentaire animé. Cette série de films reconstitue des scènes d’après des témoignages audio.
Puis donc Ryan en 2004, l’histoire du réalisateur Chris Landreth qui rencontre Ryan Larkin, un réalisateur très célèbre dans les années 70, faisant la manche. Il décide d’interviewer Ryan Larkin et d’en faire un film dans lequel il se confronte à ses propres angoisses. Au niveau visuel il transpose les blessures mentales en blessures physiques qui apparaissent alors directement sur les personnages. L’animation, ici comme dans Skhizein permet de travailler un problème mental par un "jeu" visuel.
Les documentaires animés sont de plus en plus nombreux l’un des plus connus étant le long métrage Valse avec Bachir en 2008.

Ryan par Chris Landreth, Office national du film du Canada

A propos de Alexis Hunot

Laisser un commentaire