Stephanie De Failly / Clematis – "Tomaso Antonio Vitali – Chaconne, Oeuvres Pour Violon" (Ricercar)

Affables bergamasques
   Deux mouvements semblent aujourd’hui se faire la course en musique, baroques. L’un est lièvre, l’autre n’est pas tortue. La redécouverte de Vitali par l’ensemble Clematis s’apparente à cette manière d’interprétation, qui privilégie la recherche du son sans renoncer à la dextérité, et même à la virtuosité dans certains passages.
Elève de Maurizio CAZZATI, Giovanni Battista VITALI s’est attaché à mettre en oeuvre les préceptes de la seconda prattica en faisant des instruments l’organe privilégié de l’expression des voies humaines. La dernière proposition de l’ensemble Clematis parcourt une gamme de sentiments pléthorique, dans la droite ligne des modulations obliques. La pièce liminaire se place sous le signe du fils, Tomaso VITALI, coup d’envoi d’une succession en forme d’alternance et qui donne la mesure de l’évolution du style d’une génération à l’autre. Cette oeuvre première est la plus connue, la plus frappante aussi par l’alliance des gageures harmoniques et techniques. Stéphanie de FAILLY relève ce double défi qui en recèle d’autres, d’un jeu qui embrasse une vaste palette d’émotions, sans dévier d’une logique qui se détache de l’ensemble aussi divers que touchant. D’autres pièces dévoilent sa docte et joyeuse maîtrise de l’instrument, le deuxième Cappricio pavé de surprises et d’étonnements mélodiques, la brillante Toccata pour violon seul par exemple.
A sa maestria, Stéphanie DE FAILLY ajoute le sens aigu de l’écoute et de la communion avec les autres interprètes. On ne laisse pas de s’émerveiller ici de la justesse du balancement qui caractérise le dialogue du violon et de la harpe (Rugiero), du violon, de la viole et du clavecin dans les sonates en trio dont VITALI contribue beaucoup à développer l’esthétique, mêlant judicieusement les leçons du contrepoint et du primat mélodique propre aux sonata da camera.
La puissance qui se dégage des sonates en trio la doit à l’alliance d’écarts d’intervalles extraordinairement ténus, le long de modulations audacieuses, et à la synthèse harmonique opérée par une basse qui dirige de main de maître. Dans le morceau de bravoure par excellence qu’est la Ciacona, la violoniste confirme l’essai de la première pièce, à la faveur d’une justesse de ton particulièrement émouvante.
L’année 2012 a été riche pour l’ensemble Clematis. Gageons que 2013 le sera plus encore.

Stephanie De Failly / Ensemble Clematis – “Tomaso Vitali – Chaconne, Oeuvres Pour Violon” CD édité par Ricercar

 

A propos de Axelle GIRARD

Laisser un commentaire