Le dernier "mystère Beatles" enfin levé ?


Encore dans la peau de The Fireman, son alter-ego electro, Paul McCartney a confié, dans un entretien à la BBC, qu’il possédait un enregistrement de Carnival of Light, digression expérimentale que les Fab Four ont enregistrée en 1967.

A quoi ressemble ce “carnaval de lumière” ? Enregistré le 25 janvier 1967 (l’année la plus pop de l’histoire) dans la foulée de Penny Lane, il a été joué une seule et unique fois dans le cadre d’un festival d’électronique, The Million Volt Light and Sound Rave. Les diverses descriptions qu’on trouve sur le web laissent penser qu’il s’agissait, dans l’esprit, d’un mix entre Revolution 9 et Helter Skelter : guitares distordues et bruitages divers servaient apparemment de “tapis sonore” à des vociférations improvisées signées Lennon&McCartney.

Ce morceau de 14 minutes aurait pu figurer sur l’Anthology parue dans les années 90, si les autres membres du groupes et Yoko Ono ne s’y étaient pas fermement opposés – ce qui laisse à penser qu’il pourrait s’agir d’une oeuvre plutôt dispensable. Ce n’est pas l’avis de Macca : “L’heure est venue qu’il passe à la postérité” a-t-il déclaré. Reste à convaincre Ringo et les ayants droit de John Lennon et de George Harrison.

A propos de Culturopoing

Laisser un commentaire