Taro Miyazawa & Arnaud Boutin – "Le Premier jour de classe"

Pardonnez notre léger retard à l’allumage pour un petit livre charmant (et idéal pour l’apprentissage de la lecture) que l’éditeur Michel Lagarde (pape des illustrateurs sur la place de Paris) a pourtant fait l’effort de publier pour la dernière rentrée scolaire, histoire d’être évidemment raccord avec son sujet.
Le premier jour de classe, donc.

Non pas LE premier jour de classe de sa vie. Lequel faudrait-il considérer, d’ailleurs ? Celui de l’école primaire et du CP ? Ou celui de l’école maternelle ? Mais l’école maternelle, est-ce que ça compte vraiment ? Le livre ne répond pas à ces grandes questions existentielles, son protagoniste est déjà trop vieux pour ça. L’école, il connaît déjà, et il a donc tout loisir d’anticiper les affres de ce jour fatidique revenant chaque année, quand la nuit a la mauvaise idée de nous faire remarquer qu’elle tombe un peu trop vite et que ça ne présage rien de bon…

"Le Premier jour de classe"

La rentrée des classes, c’est aussi la manifestation du fossé générationnel séparant parents et enfants dans leur représentation du monde en général, et de l’école en particulier. Un décalage que les deux auteurs, associés pour la première fois (espérons pas la dernière), le Japonais Taro MIyazawa à l’écriture et le Français Arnaud Boutin au dessin, restituent avec beaucoup de malice et manifestement quelques obsessions et souvenirs personnels (un tee-shirt Stuck in the Sound, une chambre d’enfant où un baladeur mp3 voisine avec une platine vinyl et même d’antiques cassettes audio…).

A propos de Cyril COSSARDEAUX

Laisser un commentaire