Crowdfunding : Jess Franco et Brigitte Lahaie dans vos bibliothèques

Le financement participatif, ou crowdfunding, a le vent en poupe. Pour preuve, nous vous présentons aujourd’hui deux projets qui devraient en intéresser plus d’un.

Moins abondante que ses homologues anglophones, l’édition française d’ouvrages consacrés au cinéma d’exploitation a longtemps été marginale, voire inexistante pour peu qu’on s’extirpe de certains thèmes adoubés ou auteurs estampillés. Fort heureusement, la tendance s’inverse depuis une décennie avec des maisons comme Rouge profond ou Capricci, qui s’aventurent vers des cinématographies déviantes. Et puis très récemment, Artus Films, éditeur vidéo au catalogue riche, s’est lancé dans l’aventure du marché du papier à une époque où l’on ne cesse de déclamer que ce support préhistorique n’a plus de chance face à la tablette et au tout dématérialisé.

Après Gore – Dissection d’une collection, le remarquable Joe D’amato le réalisateur fantôme et 20 ans de western européen, ressortie des fanzines de Alain Petit en un seul opus, Artus se penche sur la carrière de Jess Franco.

Certes, Jess Franco a depuis longtemps été anobli, et plusieurs ouvrages lui sont consacré, à l’instar de l’excellent Jess Franco – Energies du fantasme signé Stephane du Mesnildot, déjà évoqué dans nos pages. Mais la reconnaissance de l’auteur de Vampyros Lesbos doit beaucoup au travail accompli par Alain Petit, qui consacra de nombreux fanzines et articles au cinéaste. C’est donc non seulement une pièce historique mais aussi un outil cinéphilique que nous propose Artus Films en faisant appel à vous pour acquérir Jess Franco ou les prospérités du Bis, édition augmentée et définitive des cahiers Manacoa Files.

Une cohérence éditoriale, puisque l’éditeur donna naissance à pas moins de sept DVD qui composent une collection dédiée au plus prolifique des cinéastes ibériques, parmi lesquels Les Inassouvies, Le Miroir obscène, Venus in Furs ou La Comtesse perverse. Il vous reste aujourd’hui quelques jours pour commander – et de fait donner naissance – ce livre-somme, et recevoir en contrepartie un film du cinéaste inédit chez nous sur galette : Opération lèvres rouges, réalisé en 1960.

Pour souscrire, ça se passe ici.

Hasard éditorial, une autre souscription vous permet aussi d’acquérir un autre film signé Jess Franco en DVD (notamment), en plus d’un livre qui devrait tout aussi ravir les amateurs de cinéma d’exploitation. En effet, Cédric Grand Guillot et Guillaume Le Disez, accompagnés de Nicolas Lahaye proposent de pré-commander et participer aux frais d’un ouvrage consacré à la plus grande actrice française de cinéma porno et érotique, notamment. En effet, et Brigitte Lahaie, les films de culte sera là pour le rappeler, la carrière de la comédienne est bien plus large que le néophyte se l’imagine…. c’est à dire approximativement comme ça :

brigitte_lahaie

Et avis aux souscripteurs : le crowdfunding proposé pour cette édition est des plus prometteurs. Le premier palier de 20000 euros permet d’obtenir le livre, le film Dark Mission, les fleurs du mal de Franco et pas mal de bonus sur un DVD comprenant des images rares (Les Volets bleus d’Haydée Caillot (1988), un moyen-métrage produit par Eric Rohmer), voire inédites (une bobine de A.D.N. d’Ali Borgini, film fantastique de 1983 jamais terminé), et ce à partir de 45 euros. Mieux, les paliers suivants rajouteront d’autres surprises : reportages exclusifs sur Parties fines (Indécences 1930) de Gérard Kikoïne ou Les Prédateurs de la Nuit de Jess Franco, documentaire signé François Cognard et François Fiol, voire même des films invisibles aujourd’hui comme Ta gueule je t’aime (1980) de Serge Korber, Viol la grande peur (1978) de Pierre Chevalier, Bijou d’amour (1977) de Patrice Rhomm, Touchez-pas au zizi (1978) du même réalisateur ou encore Baisers exotiques (1983) de Jean Luret.

Libre à vous de participer à d’autres hauteurs, afin d’obtenir des goodies comme des lithographies inédites signées Manara, la faux du film Fascination de Jean Rollin, des vinyles ou d’autres surprises.

Pour participer, ça se passe ici.

A propos de Sylvain Perret

Laisser un commentaire