Concours Wild Side / Culturopoing – des blu-ray collector “Rusty James” à gagner

Réalisé par Francis Ford Coppola (1986)

Avec Matt Dillon, Mickey Rourke, Dennis Hopper, Diane Lane, Nicolas Cage, Laurence Fishburne
Tulsa, Oklahoma. Petite frappe locale, Rusty James rêve d’égaler les exploits de son grand frère, le motorcycle Boy, légendaire chef de bande qui a choisi de s’éclipser. En son absence, pour être à la hauteur de sa réputation et se tailler la part du lion, Rusty se frotte aux gangs rivaux… Un soir, une rixe tourne mal. Le voyou est gravement blessé et ne doit son salut qu’à l’intervention inattendue de son aîné. Mystérieux et charismatique, le Motorcycle Boy est de retour chez lui…

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DVD

Master restauré – Format image : 1.85, 16/9ème compatible 4/3 – Format son : Anglais DTS 2.0 & Dolby Digital 2.0, Français Dolby Digital 2.0 – Sous-titres : Français – Durée : 1h34

COMPLÉMENTS :

– Commentaire audio du film par Francis Ford Coppola (VOST)
– 6 Scènes coupées (21’)
Making-of à Tulsa (12’)
Au rythme des percussions (12’): making-of de la bande originale signée Stewart Copeland (Police)
– Film-annonce
+ Un livre exclusif de 220 pages sur le film et sa genèse, spécialement écrit pour cette édition par Adrienne Boutang, illustré de photos d’archive rares.

Motorcycle Boy, ce frère mythique pour Rusty James est également devenu pour ceux qui découvrirent le film en 1983 une figure légendaire qu’aucun ne put oublier. D’abord parce que Mickey Rourke entre puissance et fragilité – en pleine vigueur de son jeu, bien avant sa chute – n’y obtenut pas meilleur rôle. Parce que Matt Dillon s’y révélait également de manière beaucoup plus subtile qu’un acteur-teenager parmi d’autres. Avec cette nouvelle adaptation de S. E. Hinton, après Outsiders réalisé la même année, on pouvait s’attendre à ce que Coppola s’adonne à nouveau à son magnifique classicisme, son hommage aux films de bande, de La Fureur de Vivre à West Side Story. Mais il n’en sera rien, car avec son noir et blanc sublime, son intervention des formes colorées des poissons combattants, la musique toute en percussions de Stewart Copeland, Rusty James (Rumble Fish, son titre original) s’apparente à un opposé formel de son prédécesseur, trip esthétique hallucinant pour porter la tragédie, où le cinéaste se lâche dans l’expérimentation.  Coppola prouve avec Outsiders et Rusty James combien il est tout autant capable de sobriété que de fureur visuelle rappelant qu’il est autant l’homme des Gens de La Pluie que celui d’Apocalypse Now. Rusty James n’agit pas sur nous comme un reflux nostalgique, celui de revoir tous jeunes les acteurs de notre adolescence comme Diane Lane, Nicolas Cage, Laurence Fishburne. Non, il reste aujourd’hui un objet unique, étrange et fabuleux. Nous vous invitons donc à faire le voyage dans le temps vers ce chef d’œuvre des années 80, présenté dans un coffret collector restauré par les éditions Wild Side, sans doute l’un des plus beaux objets de l’année.

Gagnez donc un exemplaire du blu ray simple ou du coffret collector en répondant aux questions suivantes avant le 23 février 2017, minuit.

A propos de Culturoconcours