Concours Rimini / Culturopoing – des dvds “Eating Raoul” à gagner !

Si Paul Bartel n’aura pas eu la notoriété ni la carrière d’un Coppola ou d’un Joe Dante, il n’en demeure pas moins , l’un des cinéastes les plus singuliers de l’écurie Corman. Son sens de la satire et du mauvais-goût l’apparenterait à un John Waters moins outrancier, un peu moins trash peut-être, mais toujours cinglant. Rien d’étonnant qu’on ait retrouvé Divine dans sa folle parodie de Western, Lust in the dust. On se souvient également de l’inénarrable Course à la mort à l’an 2000 qui révéla Sylvester Stallone en super méchant, qui anticipait sur bien des jeux stupides et obscènes de notre époque, avec son barème de points selon qu’on écrase un handicapé, un vieillard ou un enfant. Bartel, cinéaste provocateur, fait l’éloge d’une trivialité joyeuse qui aime malgré tout poser des limites, ce qui le différencie du cinéaste d’Hairspray, et donne in fine à son cinéma quelque chose d’attachant.
L’humour noir et le grotesque sont au centre de l’oeuvre de Bartel, et on les retrouve évidemment dans Eating Raoul, réjouissante fable qui dresse une satire désopilante de l’Amérique des années 70 en pleine révolution sexuelle. Nous suivons avec plaisir Paul et Mary (joué par Bartel lui-même et l’incroyable Mary Woronov qui jouait Calamity Jane dans La Course à la mort à l’an 2000) ce couple coincé cherchant à ouvrir à tout prix un restaurant, et découvrant, après avoir chercher tous les recours légaux, une étrange manière de gagner de l’argent : profiter de la dépravation sexuelle du moment, inviter des riches pervers à des mises en scène très spéciales et les trucider … à coup de poêle. . Ce serait sans compter l’arrivée de Raoul, l’immigré mexicain cambrioleur (le vaudeville n’est pas loin), qui leur propose un étrange marché, se débarrasser des corps pour en faire de la nourriture pour chien. Comme on le voit, Eating Raoul fait dans un joyeux délire, dans une caricature qui s’assume, et pourtant, curieusement, ses personnages suscite l’empathie. Paul et Mary, ce couple prude outré par la débauche de leurs voisins de paliers se livrant à de furieuses partouzes, ne se doutent pas un seul instant qu’ils sont en train de devenir des assassins bien pires que ces “pêcheurs” que réprouve l’ordre moral. Pourtant, nous avons presque tendance à nous identifier. Et lorsque Mary découvre le plaisir sexuel on est contente pour elle. La fable politique est là, mais entremêlée au conte amoral. Toute la singularité du cinéma de Bartel est là, dans cette désopilante vision du monde et l’attendrissement qu’il a pour ses personnages. Pour ma part, j’ai un faible pour Doris la Dominatrice, reine du SM la nuit, mère de famille le jour, peut-être la plus émouvante de toute cette curieuse faune.

C’est donc un plaisir que de voir sortir enfin en dvd en France (le film date quand même de 1982) cette perle qu’est Eating Raoul et de vous en faire gagner, en collaboration avec les éditions Rimini, si vous répondez aux questions suivantes avant le 3 octobre.  (O.R.)

 

[contact-form][contact-field label=’Nom’ type=’name’ required=’1’/][contact-field label=’Prénom’ type=’name’ required=’1’/][contact-field label=’Adresse’ type=’textarea’ required=’1’/][contact-field label=’Code Postal’ type=’text’ required=’1’/][contact-field label=’Ville’ type=’text’ required=’1’/][contact-field label=’E-Mail’ type=’email’ required=’1’/][contact-field label=’Dans quel film de Carpenter Paul Bartel fait-il une apparition ?’ type=’textarea’ required=’1’/][contact-field label=’On retrouve à la co-écriture d%26#039;Eating Raoul, le réalisateur d%26#039;un fabuleux%26#x002c; culte et trop méconnu films de vampires ? Le nom du cinéaste et de son film ?’ type=’textarea’ required=’1’/][contact-field label=’Quel cinéaste fera de Mary Woronov une terrifiante Mrs Ullman ?’ type=’textarea’ required=’1’/][contact-field label=’Question subsidiaire : Que vous soyez partouzeurs ou cuisiniers%26#x002c; combien serez-vous à répondre à ce concours orgiaque ?’ type=’textarea’ required=’1’/][contact-field label=’Je possède un lecteur blu ray’ type=’checkbox’/][/contact-form]

 

A propos de Culturoconcours

3 comments

Laisser un commentaire