Concours ESC / Culturopoing : “Manhunter” de Michael Mann en édition collector

En 1987, avant Heat et Miami Vice, Michael Mann commençait déjà avec Manhunter ses expérimentations formelles virtuoses et repensait les règles du polar américain. En fait, plus encore, Thief en 1981 démontrait déjà un désir de pousser le genre vers la balade noctambule, dans laquelle la narration est plus guidée par la sensation que la linéarité. Toute la puissance hypnotique du cinéma de Mann est en genèse dans Manhunter. Bien que marquée par l’ère du clip tant dans le montage que son esthétique du néon, Mann interroge sa mise en scène afin d’offrir une nouvelle proposition de cinéma. C’est la troisième fois qu’il utilise la musique de Tangerine Dream (après Thief et La Forteresse Noire), totalement immersive .

Rétrospectivement, on a beaucoup parlé de Manhunter comme étant le premier film dans lequel le personnage d’Hannibal Lecter fait son apparition. Mais de fait, ce qui intéresse surtout Mann dans cette première adaptation de Dragon Rouge est la vertigineuse descente aux enfers de son héros profiler tentant de se mettre à la place de son meurtrier pour en comprendre la mécanique mentale, et côtoyant de plus en plus près le vide.
Coïncidence ? Michael Mann emprunte l’anti-héros de To live and die in la (1986) William Petersen et offre avec le Friedkin l’un des plus grands polars de la fin des années 80.

Nous sommes heureux de vous faire gagner en partenariat avec ESC un exemplaire de ce splendide coffret collector, si vous répondez aux questions suivantes, avant le 21 décembre, 0h00.https://www.esc-distribution.com/1873-thickbox_default/manhunter-cult-edition-ultimate.jpg

A propos de Olivier ROSSIGNOT

Laisser un commentaire