"Le Hasard des Périphéries" à l'Echangeur

Cécile Saint Paul : "Anomalies et perspectives" (jusqu’au 5 octobre).

Le premier volet de la trilogie Le Hasard des périphéries a débuté hier à l’échangeur, sous forme d’une parodie burlesque interrogeant sans prétention la société du spectacle et celle de ses spectateurs, ceux-là mêmes qui pour une fois se retrouveront extérieurs au lieu de l’action, tout en étant pourtant assis dans la salle de représentation. Cécile Saint Paul, petite boule d’énergie frontale, percute l’espace tel un soldat en exercice, et sa présence, même suggérée, envahit une fois de plus l’espace.

Jeux de mots visuels
… comédiens-camarades / interprétation-parodie / jeux de jambes – jeux de mains (vilains)…

Cécile Saint Paul nous fait traverser le miroir, claquant les portes de la bienséance et s’amusant des chimères du théâtre et du cinéma. Avec un dispositif en deux écrans et quelques dizaines de chaises, elle nous embarque dans les coulisses, réinvente le comique de situation en créant une interaction entre différentes zones, différents temps aussi, mélangeant histoires de scène et scène de la vie quotidienne, modelant le théâtre de l’échangeur selon ses désirs, créant plans et cadres pour nous le dévoiler sous un jour nouveau.

parole muette
….plouf….boum,boum,boum….

Un espace-temps sans queue ni tête et un mot qui s’envole sans qu’on puisse le comprendre, une affaire de saut, une plongée aux goûts de quais parisiens et de salins marseillais. Le hasard des périphéries décloisonne ici les perspectives et s’adonne avec humour aux anomalies décalées… La rencontre de trois corps aux sons d’une musique jazzie, tantôt gaie, tantôt nostalgique… La magie du cinéma opère, les sentiments évoluent sans bruit, tout comme ces ombres tapies, acteurs factices se préparant à la lumière… De celle qu’on rallume pour signifier la fin, et préparer la suite.

Car après Cécile Saint Paul, c’est au tour de Marie Marfaing et Stéphanie Auberville de s’installer chacune pour quelques jours, offrant leur énergie personnelle à ce thème commun.

« Anomalies et perspectives » de Cécile Saint Paul – du 2 au 5 octobre
« l’Horizon aux aguets » de Marie Marfaing – du 16 au 19 octobre
« Nonobstant » Stéphanie Auberville – du 23 au 26 octobre

Tous les renseignements sur les spectacles sont disponibles sur le site de l’Echangeur

Retrouver d’autres textes de cet auteur sur Le Singe hurleur

A propos de Marion Oddon

Laisser un commentaire