Jean Jansem peint des danseuses et des squelettes attablés, des masques et des bergamasques, des processions ou des scènes mythologiques. Entre la réalité et le fantasme, entre la douceur et le morbide il n’a cessé d’imposer un univers singulier, aux lignes animées et aux couleurs vives qui, tout en rappelant Ensor ou Goya conserve toujours son identité propre.
 
On y assiste à des mariages dans laquelle la mort s’invite, des carnavals fantômes, scrutés par des visages funèbres, et pourtant Jansem ne dit peindre que ce qu’il voit !
 
Mais Jansem, à travers sa fascination pour le thème de la danse, qu’elle soit macabre ou non, reste un peintre de la femme qu’il représente le plus souvent de dos lorsqu’il ne saisit pas son regard mélancolique. Ses nus suscitent une émotion particulière, comme si l’on pouvait ressentir la fragilité même du corps mêlée à la sensualité de la chair. Et si, à 90 ans son trait tremble un peu, c’est pour donner à son Art une vie supplémentaire, comme si les corps se mouvaient devant nos yeux.
 
Nous sommes donc particulièrement fiers de vous présenter cette interview qu’a accordée Jean Jansem à Nathalie Benady et Olivier Rossignot, le mois dernier dans son atelier, à Issy Les Moulineaux, un entretien de plus d’une heure dans lequel il évoque son Art, sa conception du monde et de la vie.
 
Nous sommes doublement fiers, puisqu’il s’agit également de la première interview vidéo de Culturopoing.

Remerciements tout particuliers à Jany Jansem pour avoir permis cette interview, ainsi qu’à Eric Senabre pour la réalisation et le montage.
 
Une très belle exposition consacrée aux Paysages de Jansem a actuellement lieu à la Galerie Matignon (18 avenue Matignon, 75008 Paris) jusqu’au 30 Septembre 2009. Vous pouvez d’ailleurs vous y rendre toute l’année, puisque la galerie est intégralement dédiée à l’œuvre du peintre.
 
 
 

A propos de Culturopoing

Laisser un commentaire