"Dieu, qu'ils étaient lourds…!!!" – Louis-Ferdinand Céline – Festival Avignon OFF

Un spectacle sur Céline, forcément, ça intrigue. En effet, il est paradoxalement difficile de donner vie sur scène à un style aussi vivant par écrit. Avec Dieu, qu’ils étaient lourds… !!!, le metteur en scène Ludovic Longelin a préféré monter des interventions radiophoniques de l’écrivain plutôt que d’adapter "Entretiens avec Professeur Y". Quelle bonne idée de mettre en scène l’homme et de le transformer en personnage comme l’écrivain l’avait fait avec lui même dans ses écrits…
 

Le public se compose autant de femmes que d’hommes et quelques jeunes viennent prouver que les mots de Louis-Ferdinand Céline savent parler à une nouvelle génération.

 

Le spectacle commence dans le noir absolu où résonne "Règlement", une chanson écrite par Céline lui-même. La lumière pointe le bout de son nez délicatement pour faire apparaître l’écrivain, habillé comme un gueux. L’introduction emprunte tout de même au délirant "Entretiens" déjà mentionné ainsi qu’à l’ouverture de "Nord". Puis, s’installe une véritable conversation entre Céline et son interviewer campé derrière le public. Nous voici donc en compagnie d’un des plus grands artistes du siècle passé qui, pendant une heure, évoque pour nous son enfance, la médecine (derrière le pseudo Céline se cache le Docteur Destouches), son « style » et les autres auteurs…
 

Il faut dire que la performance de Marc-Henri Lamande est absolument remarquable. S’il n’a pas le physique de Céline, il réussit avec finesse à retranscrire le phrasé, les intonations de Louis-Ferdinand Céline.  Pour les néophytes, il suffit de se procurer le DVD "Céline vivant" pour ce rendre compte du travail incroyable du comédien. Le rire se fait entendre au détour d’une phrase comme pour rappeler l’humour qui se cache parfois derrière la dureté des propos. Emporté par le flot célinien, on lèverait presque la main pour interroger l’auteur de "Mort à Crédit". Le spectacle se clôt sur une voix off : celle d’une femme qui donne des consignes à des danseuses. Les connaisseurs reconnaîtrons le clin d’œil à Lucette Destouches, la femme de Céline, qui était danseuse. Mais ce parti pris souligne aussi ce désir de légèreté que l’écrivain trouvait dans la danse face à la lourdeur des hommes…
 

Vous l’aurez compris, "Dieu, qu’ils étaient lourds… !!!" est la pièce à voir pour ceux qui veulent découvrir un génie de la littérature. Les autres, les aficionados, ils se rappelleront au cas où ils l’auraient oublié, pourquoi ils aiment CELINE.

 

ATTENTION, "Dieu, qu’ils étaient lourds… !!!" ne se joue pas durant tout le Festival d’Avignon.

 

Du 8 au 25 juillet > 16h15

La Manutention – salle de l’AJMI

4 rue Escaliers Saint-Anne

84000 AVIGNON

 

Réservation : 04 90 86 08 73

Cie Vues de ton Manège

A propos de Lionel Grenier

Laisser un commentaire