Retour en musiques sur l’année 2015 à travers la sélection des disques les plus appréciés de nos rédacteurs (à défaut d’un classement des « meilleurs ») ainsi qu’une nouveauté, une playlist youtube composée de titres, morceaux, pistes, tracks et autres chansons à avoir su toucher au cœur et aux oreilles (quelquefois aux pieds) les belles âmes Culturopongistes.


TOp2015culturopoing

 

PLAYLIST MUSIQUES CULTUROPOING 2015

Une copieuse et dense sélection des disques et/ou morceaux préférés de nos ouailles (plus de 50 morceaux vous y attendent, tous styles confondus ou presque).

 

 

 

PALMARES MUSIQUES 2015 (par rédacteur)

 

2015JeanneJeanne Drubay 

Mes disques de l’année 2015

  • Vulnicura de Björk
  • Love I Obey de Rosemary Standley & Helstroffer’s Band
  • Destrier d’Agent Fresco
  • Heartache City de CocoRosie
  • Kalthoum d’Ibrahim Maalouf
  • Innocence & Decadence de Graveyard
  • Birds of Paradise de Milkywhale
  • Motherland de Deti Picasso

La(Les) Chanson(s) 2015

  • « Black Lake »  et  « Stonemilker » de Björk
  • « Let Them See Us » d’Agent Fresco
  • « Wolverine » de Fura (Björt Sigfinnsdóttir)
  • « Love I Obey » de Rosemary Standley & Helstroffer’s Band
  • « Too Much Is Not Enough » de Graveyard

La redécouverte (ou réédition) 2015

  • Reflektor d’Arcade Fire (Album réédité)
  • The Suburbs d’Arcade Fire (Album 2010)
  • Ederlezi : Le temps des gitans – Kuduz de Goran Bregovic (1988)
  • Alive d’Hiromi (Album 2014)
  • The Garden of Jane Delawney de Trees (Album 1970)
  • Demons de Fura (Single 2013)
  • Death Penalty (Album 2014)
  • Tarantúlur d’Úlfur Úlfur (2014)

 

2015Alain

Alain Hertay

Mes disques de l’année 2015 (sans ordre de preference)

  • Bill Fay – Who Is The Sender
  • The Apartments – No Song, No Spell, No Madrigal
  • This Is The Kit – Bashed Out

La(Les) Chanson(s) 2015

  • Bill Fay et « Be At Peace With Yourself »
  • The Apartments et « Twenty One »
  • This Is The Kit et « Bashed Out »

Le(s) Concert(s) 2015

  • Godspeed You! Black Emperor au Cirque Royal (avril)
  • Alec K. Redfearn & The Eyesores à L’An Vert (septembre)
  • TaxiWars au Reflektor (octobre)

Coup de cœur 2015

  • Le livre « Radiohead OK Computer » de Michel Delville (Densité, coll. Discogonie, septembre 2015)

 

2015robertRobert Loiseux

Mes disques de l’année 2015 (sans ordre de préférence)

  • Nicolas Paugam « Mon Agitation » (Microcultures). Sous la houle(tte) tropicale, le Paugam nouveau, ex-moitié de Da Capo, a poussé la mélodie et le verbe français tout en haut des palmiers. Un premier album de « grand débutant » : bigarré, sautillant, excellent.
  • Lou Barlow « Brace The Wave » (Joyful Noise recording). Un album solo qui renoue avec le meilleur de Sebadoh ou de Folk Implosion sous des airs brico-lo-fi. Classicisme mélodique et capture à la volée, avec le charme des imperfections et l’immédiateté émotionnelle.
  • Bruit Noir « I/III » (Ici d’ailleurs). Le noyau très noir de Mendelson, Pascal Bouaziz et Jean Michel Pirès, s’applique à honorer le post-punk, sans en singer ni la musique ni les mots. La version presque cold pop et « joueuse » de Mendelson. Pour rire de toutes ses dents (noires).
  • Eric Gaffney (autoproduction – Bandcamp) – l’ex-Sebadoh n’était pas qu’un expérimentateur dadaïste et bruitiste. Resté sans contrat après son départ du groupe, il a continué de réaliser des cassettes et CD-R autoproduites, avant de les mettre en ligne sur Bandcamp. On y redécouvre un musicien et compositeur qui rivalise avec les qualités d’écriture de ses anciens comparses, Barlow et Loewenstein, malgré une production en apparence décousue et chaotique. Un filon à creuser.
  • Manolo Redondo « A Drop About To Down » (Microcultures) – premier album du groupe (français) tenu par Manolo Redonder, et plongée dans un folk-rock ouvert sur des horizons imaginaires. Guitares boisées, zestes d’électronique, chant anglais, et une (bonne) chanson en français. Un groupe à suivre sur scène comme sur disque.
  • Marc Ducret : « Métatonal » (Ayler Records) – la guitare électrique et le phrasé inimitable de Marc Ducret, qui renoue ici avec son power trio (composé de Bruno Chevillon et Eric Echampard) en l’augmentant trois cuivres (Fabrice Martinez, Christophe Monniot, Samuel Blaser).
  • The Apartments « No Song, No Spell, No Madrigal » (Microcultures–Riley records) – avec cet album intense et classieux, l’australien Peter Milton Walsh ravit tous ses fans comme si le temps n’avait pas prise sur son écriture. Un retour (in)espéré pour l’un de ses tous meilleurs disques.
  • Perio « 30 Minutes With » (Objet disques) – autre retour et oiseau rare, le français Eric Deleporte alias Perio, pour un disque gorgé de mélodies et d’atmosphères, porté par une voix habitée, douce et fébrile. De belles images dans les oreilles.
  • Dave Rawlings Machine « Nashville Obsolete » (Acony) – la Machine du guitariste Dave Rawlings avec Gilliam Welch aux harmonies vocales et à la deuxième guitare. Soit le meilleur de l’americana et des auteurs compositeurs américains 70s entre Laurel Canyon, Neil Young, et le grand Ouest…
  • Wilco « Star Wars » (dBpm records) – mieux vaut l’entendre la guerre des étoiles, surtout quand les gaziers s’appellent Tweedy & Co. De la fine ouvrage, complexe, enjouée, mélodique, et toujours surprenante, dans la lignée (indépendante) de « The Whole Love ».

Sans oublier les excellents « Simple Song » de Jim O’ Rourke, « Who Is The Sender » de Bill Fay, les archives 80s d’Idaho « Broadcast of Disease », et l’album posthume de Coil « Backwards », le dernier Giant Sand « Heartbreak Pass« , les rééditions vinyles et CD des anciens Swans « Swans 12’/Filth/White Light from the Mouth of Infinity/Love of Life »

 

Bru2015 brunono Piszorowicz

Mes disques de l’année 2015

  • 1-The Apartments – No Song, No Spell, No Madrigal – Le meilleur album de Peter Walsh depuis Drift sans doute, la quintessence d’une pop mélancolique et élégante, l’idéal du spleen.
  • 2-New Order – Music Complete – Tant pis pour Peter Hook, la voix (toujours superbe) et la classe des compos emportent largement la mise avec ce disque en forme d’arrogant digest de ce grand groupe.
  • 3-Tobias Jesso Jr – Goon Entre piano (surtout) et guitare acoustique, la voix frêle de l’ami Tobias sème des graines de romantisme dans chaque chanson qui sent bon l’axe Lennon/McCartney (surtout le premier nommé) mais aussi la pop sophistiquée et (légèrement) ampoulée des glorieuses 70’s
  • 4-Lou Barlow – Brace The Wave – La divine surprise de cette année que ce disque de folk minimalisme balancé en quelques jours sous un épais vernis laqué. Le meilleur disque feu de camp de l’année.
  • 5-Low – Ones And Sixes – Une musique comme en apnée qui touche au cœur dès les premières secondes, l’ivresse des fonds sans doute.
  • 6-Flavien Berger – Leviathan – Etirant souvent jusque l’extrême ses nappes de synthé et les habillant d’une voix blanche et froide, Flavien Berger réussit ici un superbe album de post-synthpop, ou quelque chose comme ça.

(Puis légèrement derrière)

  • Death Cab For Cutie – Kintsugi – Notre époque a la REM qu’il mérite. Un pur régal de classic pop soignée et manucurée de partout qui manque peut-être d’un poil de folie pour rafler complètement la mise.
  • Motorama – Poverty – Allez comprendre pourquoi la sortie de Calendar en 2012 a produit un petit tsunami dans la sphère indé et celle de ce Poverty cette année une maigre vaguelette. Le groupe russe est pourtant toujours au top dans une veine il est vrai sévèrement balisée.
  • Will Butler – Policy – La bonne surprise que cette escapade en solo d’un Arcade Fire pour une musique qui rend lourdement mais joliment hommage à ses influences (du glam rock anglais à l’indie rock américain)
  • Chilly Gonzales – Chambers – Un cauchemar sans doute pour les puristes que cette « pop de chambre » (sic) mais un régal pour les profanes, dont je suis.
  • Destroyer – Poison Season – Il manqué ici l’immédiateté parfaite de Kaputt mais Bejar réussit toutefois à nouveau un grand disque, plus ambitieux encore et plus démesuré, une fascinante trajectoire.
  • Faith No More – Sol Invictus – Un retour au top pour les vétérans de San Francisco toujours aussi à l’aise dans le rock le plus éruptif comme dans le plus soigneux. L’axe Patton/Bottum reste plus que jamais pérenne en 2015, ce n’est pas une surprise, juste une confirmation.
  • Shamir – Rachet – Un disque très agréable qui fait penser à un Prince privé de ses jouets de studio et à qui on aurait fait enregistrer un album une main dans le dos.
  • Eszter Balint – Airless Midnight – La voix à la fois posée et animale d’Eszter Balint se love à merveille dans une ambiance nocturne des plus dépouillée.
  • Turzi – C Notre grand chercheur méconnu es synthétiseurs plonge toujours avec délice dans des volutes très 70’s (entre musique de film arty et krautrock light).

La(Les) Chanson(s) 2015

  • The Apartments et « Twenty One » ou encore « The House That We Onced Lived In »
  • La tierce magique de New Order avec « Restless », « Singularity » et « Nothing But A Fool »
  • Tobias Jesso Jr et « Without You »
  • Low et « Gentle » et « What Part Of Me »
  • Will Butler et « Son Of God »
  • Shamir et « Make A Scene »
  • Flavien Berger et « Sous Marin »
  • Death Cab For Cutie « The Ghosts Of Beverly Drive »
  • Faith No More « Superhero »
  • Ben Folds « Capable Of Anything »

Le concert 2015

  • Faith No More lors du Hellfest. Un lieu parfait pour une heure trente parfaite entre incongruité, décalage et fulgurances, qu’elles soient mélodiques, romantiques, pop, sautillantes ou bien rugissantes et hurlantes.

La redécouverte (ou réédition) 2015

  • Ecoute en boucle et régulière de l’album Live 101 de Depeche Mode, la (re)découverte de la profondeur des compos de ce groupe.

Emballement critique mystère de l’année 2015

  • Le dernier album de John Grant (les précédents étaient pourtant superbes)
  • Sinon, et sans parler d’emballement critique, les derniers albums de Foals et de Soulsavers (featuring Dave Gahan) furent les principales déceptions de l’année.

 

2015audrey1Audrey Prud’homme

Mes Albums 2015

  • Vîrus – Faire-Part/Huis-Clos
  • Jeanne AddedBe Sensational
  • A Place to Bury StrangersTransfixiation
  • La Gale/I.N.C.H./Al’TarbaSalem City Rockers
  • Mansfield TYACorpo Inferno
  • OdezenneDolziger Str. 2
  • H-BurnsNight Moves
  • J.C Satan – Animal Factory
  • Jay-Jay JohansonOpium
  • J.C. SatànAnimal Factory
  • The Soft MoonDeeper
  • ValdNQNT2
  • Dominique AEleor
  • MetzII
  • Thee Oh SeesMutilator Defeated

Concert 2015

  • A Place to Bury Strangers au Divan du Monde (13/04/2015)
    Thx to Viviane + Monica

2015olivierOlivier Rossignot

Mes Albums 2015

  • Saycet – Mirage (extended)
  • White BirchThe Weight Of Springs
  • Beach House – Thank Your Lucky Stars
  • Julia HolterHave you in my wilderness
  • Bjork – Vulnicura Strings
  • Low – Ones And sxies
  • William ShellerStylus
  • Vincent Dumestre Coeurs
  • Tame Impala Currents
  • Patrick Cowley – Muscle Up
  • Liesa Van der AaWITH
  • Anna Von HausswolffThe Miraculous
  • Johann Johannsson – I’m Here
  • Other LivesRituals

Les Chansons fétiches 2015

  • Saycet – « Half Awake »
  • White Birch – « Solid Dirt »
  • Tame Impala – « Let It Happen »

 

Le coup de foudre hypnotique pour l’entrée en 2016

  • La chanson « Blackstar » de David Bowie

Le(s) Concert(s) 2015

  • Saycet, tout seul à la BPI, l’électro magique faisant vibrer tous les rayons de la bibliothèque
  • Blur au Zénith pour Damon Albarn retrouvant son agilité juvénile pour un concert best of généreux.

La redécouverte de l’année

  • Réécouter tous les Steely Dan des 70s et replonger dans les délices d’une folk ensorcelante.

 

PhilPhil Sargeni

Mes Albums 2015 (choix effectué avant l’annonce de la mort de Lemmy, précisons-le)

  • 1.Motorhead Black Magic
  • 2.The Sonics This Is The Sonics
  • 3.Ty Segall Live In San Francisco
  • 4.Sonny  Vincent Spiteful
  • 5.The Answer Raise A Little Hell
  • 6.Dave Gahan Angels And Ghosts
  • 7.The Brian Johnestown Massacre Musique De Film Imaginé
  • 8.Ghost Melora
  • 9.The Darkness Last Of Our Kind
  • 10.Prince Hit And Run Phase One

Les Chansons fétiches 2015

  • David Bowie « Lazarus »
  • New Order « Restless »
  • Blur « lonesome street »
  • Slayer « Repentless »
  • Megadeth « The Treat Is Real »

Le Concert 2015

  • Nick Cave au Grand Rex (mai 2015)

La redécouverte de l’année

  • Coda de Led Zeppelin
  • La discographie de Bob Marley

Coup de cœur de l’année

  • Album : Neil Young The Monsanto Years
  • Chanson : David Bowie « Lazarus »

 

 

A propos de Bruno Piszorowicz

Laisser un commentaire