Naïve New Beaters – "Wallace"

 
Les Teenagers l’an passé c’était quand même autre chose.
 
Oui dans cette veine « I sing in English with my french accent becoze itize so sexy »sans oublier son codicille « I also play électronic pop music in leather jacket » la musique des Teenagers tenait vaille que vaille la cadence et la distance de tout un album. Pour ce qui des Naïve New Beaters dont il est question ici le disque se vautre dés le premier obstacle comme le premier Stéphane Caristan venu.
 
Dans cette veine de pop ludique et trendy le trio signe toutefois avec « Live good » un vrai grand titre, un must-have des futures compiles/playlists de l’année, mais c’est hélas à peu près tout. Les morceaux restants tournent gentiment sur la platine sans jamais procurer hochements de tête laudateurs ou sauts spontanés de cabri, juste une pop débitée au kilomètre qui se révèle sans doute plus agréable sur scène (il parait que le groupe et sa bienveillante décontraction y est à son avantage) que sur disque où rien ne vient égaler ni même vaguement rappeler les coteaux soyeux visités sur le morceau précité.
 
Chose sympathique s’il en est, le chanteur du groupe n’est autre que le rejeton du pape de la merguezploitation, j’ai nommé Philippe Clair. Oui oui le père du « Rodriguez au pays des merguez » et autres « Le Führer en folie ». Point de musique nanarde ici, juste une superbe chanson  déjà citée et d’autres comme de simples parenthèses qui s’étalent avant de pouvoir réécouter « Live good ».
 
 On applaudit les créateurs de la fonction « repeat » des platines CD et on s’inquiète déjà pour le futur du trio, même si avec un endorsement avec les Sims (talent virtuel pour jeu virtuel) on ne s’en fait pas trop pour eux pour ce qui concerne l’achat d’un nouveau sampler à Noël et le flirt avec l’avatar de Zoé Félix couché sur papier glacé.
 
Philippe Clair finalement n’a pas filmé que des conneries, il en a aussi enfanté !
 
 

A propos de Bruno Piszorowicz

Laisser un commentaire