hellfest-20174-affiche

(Bruno) Quatre mois exactement nous séparent de la nouvelle édition du Hellfest, douzième de rang, la neuvième déjà pour ce qui nous concerne chez Culturopoing. Comme d’habitude les billets ont mis un temps record à être écoulés, comme d’habitude la programmation est aussi dense que les abords de la gare de Nantes le jeudi soir, comme d’habitude les ronchons sont de sortie arguant que 1, « on n’est plus chez nous maintenant que le festival est passé de 10.000 visiteurs par jour à plus de 50.000 » et que 2, « Encore et toujours les mêmes groupes ». Rien de nouveau sous le soleil, ou le vilain ciel gris, de Clisson donc, même si la foule s’avère quelquefois envahissante, même si, c’est vrai, la programmation est soumise à l’actualité, ou pas, des formations phares du genre et que, souvent, les affiches se ressemblent d’une semaine à l’autre en cette période de festivals européens.

Mais enfin quoi.

Pourquoi ronchonner alors que ce festival sera l’occasion, rien que pour ma petite pomme et pour ne parler que des groupes connus et appréciés (le temps de la découverte attendra, il reste quatre mois pour parfaire ses connaissances après tout), de savourer les prestations de Suicidal Tendencies, Electric Wizard, Aerosmith, Blue Öyster Cult, Metal Church, Saxon, Clutch, Red Fang, Pentagram, Hawkwind, Behemoth, Queensrÿche, Ugly Kid Joe, WASP, Skindred, Pretty Maids, Rob Zombie, Slayer, Opeth ou encore Prong, Ministry et les Prophets of Rage (Chuck D avec les ¾ de Rage Against The Machine franchement, miam miam) ?

(DJ Duclock) Il va falloir attendre le running-order mais déjà il y a plus de 20 groupes que je veux voir pour la moisson Hellfest 2017… Parmi ceux que je ne raterais pas même sous la pluie et dans la boue : Blue Öyster Cult parce que j’ai tous les albums et que c’est comme Judas Priest, un groupe de légende pour mes oreilles. En parlant de légende il va bien falloir que je me mette un peu à Saxon. Je ne vais pas non plus rater les Kreator qui viennent de sortir un très bon album.

Parmi les vieux routards il va falloir faire des choix entre Ugly Kid Joe, Pretty Maids, Metal Church, Pentagram, Primus et Monster Magnet… tous ces groupes que l’on écoutait quand nous étions ado (c’est ça aussi le Hellfest, la nostalgie).Je serais à Suicidal Tendencies et je compte bien ne pas rater Electric Wizard. Le concert d’Avatar ça promet ! Pareil pour Clutch. Perturbator ça reposera les oreilles (c’est plus de la musique de film à base d’électro torpillé par John Carpenter que du hard).

Au rang des découvertes je compte bien être à Textures, Candiria, Beyond Creation, Betraying The Martyrs et Verdun qui me font de l’oeil. Et si Crypt Sermon est aussi bon sur scène qu’en album il va falloir y être aussi.  Bref du hard, du heavy, du thrash, de la fusion… du metal d’hier, du metal de maintenant… il va y en avoir pour tous les goûts. Bien sûr dans quelques jours je relierai la liste des groupes et d’autres noms viendrons s’ajouter. Plus les concerts qui vont me tirer par l’oreille parce qu’ils tombent à pic lors de la promenade sur le site.

En bon comptable, l’ami Benoît nous a concocté un bilan détaillé et circonstancié de l’affiche 2017 du Hellfest, la segmentant en cinq catégories distinctes et complémentaires.

(Benoît) Les têtes d’affiche :

  • Deep Purple : Tournée d’adieu (sans doute) du groupe mythique, on espère une autre prestation que le concert toussotant d’il y a deux ans…
  • Aerosmith : Tournée d’adieu également pour les toxic  twins…Ce n’est qu’un au-revoir, mes frères…
  • Linkin Park : Une curiosité, on est certes dans le metal, mais très loin du métal extrême ! Grâce à eux, on évite quand même  Evanescence (qui complète l’affiche au Grasspop).
  • Trust Curiosité encore que la reformation du mythe du metal français. Antisocial, Police, Milice, etc…
  • Prophets of Rage : Quand les musiciens de RATM s’associent à rappeurs US mythiques (Chuck D de Public Enemy et B-Real de Cypress Hill) pour donner leur avis sur Trump, on peut s’attendre à de la dynamite qui vous explose en pleine face. Un concert forcément politique.
  • Ministry : Le groupe d’Al Jourgensen est depuis les années 80 un mythe de la musique industrielle. Une carrière semée de hauts et de bas, de disparitions et de reformations, une occasion en tous cas de voir sur scène ce personnage marquant.
  • Mais aussi : Damned, Rancid, Suicidal Tendencies Queensryche,…

En se baladant sur l’affiche :

  • Sabaton : Avec leur look « guerrier » improbable, le groupe « agrémente » sur scène son répertoire à base d’horreurs de la guerre d’intermèdes déconnants toujours très amusants. Paradoxalement, on peut s’attendre un moment très fun.
  • Alestorm : leur « Pirate Metal » est toujours très efficace en concert. Là aussi on peut s’attendre à un excellent moment, sans prise de tête mais avec une bouteille de rhum (et yo yo…)
  • Powerwolf : Avec la légèreté qui les caractérise, les loups-garous allemands reviennent à Clisson célébrer leur messe noire. Encore une occasion de bien s’amuser.
  • Behemoth : Avec un des groupes fondateurs du Black Metal polonais, on n’est là certes pas pour rigoler ! Mais pour ceux qui aiment la puissance rock sataniste de ce groupe qui ne fait concession qu’à la qualité, un moment à ne pas rater assurément.
  • Clutch : du très bon stoner, très blues, très rock, pour changer un peu du black metal maquilé qui mange les enfants. Toujours un très bon groupe.
  • Mais aussi : Prong, Primus, Blue Oster Cult, Helmet,…

Mes petits chouchous :

  • Turisas : la battle metal parfois mâtiné de jazz des vikings  finlandais est en tous cas très culotté ! Pour ceux qui découvriraient ce groupe très intéressant, et pour ceux qui ont envie de danser sur « Rasputin » de Boney M.
  • Tyr : Un metal viking plein d’emphase , de profondeur et de puissance. Venus des Iles feroé, un groupe original, une denrée  plutôt rare dans le genre.
  • Equilibrium : Epique et Symphonique, les allemands sont au Pagan metal ce que Wagner pourrait être à l’opéra : un style emphatique et  puissant qui n’appartient qu’à eux.
  • Monkey 3 : le stoner poétique sans chanteur des suisses est toujours un moment de grâce et de légèreté dans un festival où la lourdeur ne manque pas. Pour une agréable pause musicale et physique.

A découvrir sur scène :

  • Skindred : Si le « ragga metal » existe, alors c’est le style de Skindred. Les anglais pourraient en tous cas mettre le feu avec la chaleur de leurs compositions.
  • Myrath : le metal progressif et oriental des tunisiens a sur disque tout pour plaire. On les attend donc impatiemment sur scène.
  • Corvus Corax : instruments bizarres et costumes à l’avenant, un des grands groupes du metal medieval allemand (si si, c’est un style en soi, et nombreux en sont les amateurs).
  • Quand on aime, on n’hésite pas.
  • Alcest : venant du Black Metal, le groupe a su bien évoluer vers un son plus moderne mais toujours venant de l’âme pour devenir un grand nom du metal français.

Curiosités :

  • Wardruna : comme son nom l’indique ( ?), une musique assez inclassable exprimant l’alphabet runique à l’aide de bâtons de bois, de pierres et d’eau (entre autres, il y a aussi de la corne de chèvre). Un concert qui risque d’être envoutant, dans tous les sens du terme.

NB : Je n’aime ni Opeth, ni Soilwork, qui vont en intéresser beaucoup, et j’attends aussi de chouettes découvertes de groupes qui me sont encore inconnus lors e cette édition du Hellfest.

Dingue comme cette musique peut être large pour que je ne connaisse à peu près qu’un petit tiers des groupes annoncés !


Rendez-vous au mois de juin donc, dans la joie, la paix et, sans doute, l’allégresse.

artistes-hellfest-2017

 

A propos de Bruno Piszorowicz

A propos de dj duclock

A propos de Benoit Platton

1 comment

  1. Gael Wen

    Je suis fan d’Alcest depuis une décennie.
    Alcest est avec Gojira un des deux plus grands groupes de metal post rock français.
    Les albums d’Alcest sont éblouissants de poésie et de créativité.
    Leurs prestations sur les grandes scènes de Metal, Graspop, Rockhartz, Metaldays, oadburn et bien sûr Helfest sont inoubliables !

Laisser un commentaire