Aujourd’hui : Frustration "Relax" C’est teigneux bien comme il faut, c’est du rock à guitares (mais pas que) qui joue énormément sur les moments de tension (mention à la basse qui tient tout l’ensemble en équilibre sur son manche) pour envoyer le bois toujours au meilleur moment. C’est une sonorité qui sent bon la fin des années 70 et le début de la décennie suivante du côté de l’Angleterre, les groupes comme Wire par exemple ou encore la première mouture de Joy Division (Warsaw) mais avec un côté plus malsain qu’agressif, davantage narquois que violent. C’est une ambiance de post punk prolétaire et éclairé, une musique qui fait parler l’élégance de la distorsion et de la machine-outil (un synthé sous spasmes omniprésent). C’est un groupe français, ce qui ne gâche rien, qui nous propose une sacrée tripotée de grands titres ( "Shake me" outsider pour le titre de chanson de l’année, "Relax", "As they say", "We have some","Brothers",j’ai déjà dit "Shake me" ?) pour un disque ramassé sur 35 minutes et 11 titres. C’est un groupe qui avait sorti auparavant deux Ep indispensables eux-aussi, surtout "Full of sorrow" dont le premier morceau "Blind" est un vrai de vrai sommet d’sa race putain ! C’est Frustration, c’est son album "Relax" et en matière de rock de chez nous c’est la crème de la crème.

A propos de Bruno Piszorowicz

Laisser un commentaire