Arctic Monkeys Live At The Apollo (dvd)

Chroniquer un dvd musical n’est pas chose aisée tant l’utilité de la chose est limitée. En effet qui parmi vous les revisionne ?

Voilà donc que vient de sortir le dvd live des Arctic Monkeys enregistré à l’Apollo de Manchester. Que penser d’arctic monkeys ? Un premier album valeureux bien que tournant en rond mais comptant quelques pétites rock made in albion assez bien boutiquées (when the sun goes down, the view from the afternoon) mais manquant peut être d’identité (le prolo oasissien, ou le branchouille blur) pour reprendre le flambeau de ses ainés. Un deuxième album bien meilleur avec une vraie patte Turner tant au niveau du son que des compos. Bref en 2 albums arctic monkeys est devenu le porte drapeau du rock UK. Faute de mieux ? Naaan trop facile. Après le fabuleux intermède Last Shadow Puppets (mon album préféré depuis qu’il est sorti), les singes glacés nous font patienter avec ce dvd live.

Comme dit en introduction la chose m’intéresse rarement, mais là l’objet est assez chouette, bien filmé en dehors des canons du genre débordant de light show et de pyrotechnique, on se retrouve à regarder les 4 garçons filmés comme s’ils étaient dans leur local de répétition. Un grain à l’ancienne donne une touche sixties.

On a le droit au concert complet avec un setlist en béton armé mélangeant singles connus de tous (brianstorm, teddy picker, i bet you look good…) mais aussi b-sides préfigurant notamment de ce qu’allait peut être donner last shadow puppets (plastic tramp, Da Frame2R Nettles). Bref le groupe balance ses 20 titres avec sa nonchalance tout « rock star britonne » et on s’aperçoit là que ce groupe…… groove terriblement. Derrière le mur du son on retrouve quand même une section rythmique de haute volée assurée par un batteur et un bassiste impeccable. Un son allant de plus en plus flirter avec ce son 60’s assez chouette des puppets. Vraiment le quatuor évolue bien.

Bref ce dvd est une agréable surprise, visuellement à contre pied des standarts actuels, et surtout il permet de patienter avant la sortie du prochain album avec Josh Homme des fantastiques Queens of the Stone Age à la production et peut être en « featuring ». On a hâte d’entendre ça

A propos de Culturopoing

Laisser un commentaire