Michel Piquemal et Joanna Boillat (illustrations) – La souris philosophe

Qu’est ce que l’art de gouverner ? Qu’est-ce que l’art de bien gouverner ? Ce sont les questions fondamentales auxquelles nous invite à réfléchir l’album La souris philosophe.

 

Parce qu’elle a permis à un lion d’échapper à une mort certaine, une souris se retrouve dans la position de conseiller le roi des animaux dans l’exercice de son règne et de lui faire prendre conscience de ce qu’est le bon gouvernement. Le lion lui doit la vie et se considère donc en dette face à cette souris ; conséquence fâcheuse pour lui car il ne peut la dévorer et se retrouve à devoir cohabiter avec ce rongeur qui ne manque pas de lui prodiguer de nombreux conseils. Habitué de l’usage de la force, il est alors contraint de revoir sa façon d’appréhender le pouvoir, son rôle de souverain ainsi que ses responsabilités. C’est lors d’une tragédie touchant l’ensemble de la savane qu’il sera amené à prendre conscience de ce qu’est réellement l’exercice du pouvoir.

 

Dans la lignée des fables d’Esope et de La Fontaine (Le lion et le rat), La souris philosophe est un court album qui a le mérite, en peu de mots, de dire l’essentiel sur la question du gouvernement des êtres. Les dialogues font mouche, les mots sont choisis et la narration demeure très fluide, sans aucune lourdeur moralisatrice ; en une économie de mots, l’auteur fait passer les messages fondamentaux de l’histoire. Le dessin, simple aux couleurs chatoyantes, n’est ni trop présent ni en retrait, il trouve son juste équilibre avec le propos tenu. Une mention spéciale est d’ailleurs à attribuer aux yeux des différents protagonistes, des yeux clairs, limpides, comme pour mieux y voir et ainsi mieux réfléchir. La médiation autour de cet album à partir de 5 ans se révèlera aisée, tout d’abord car l’objet est très maniable et permet une manipulation tant par les adultes que les enfants. Ensuite parce que la clarté de l’expression facilite la compréhension de l’histoire.

 

La souris philosophe est une apologie de l’intelligence et non de la force au service du pouvoir, le livre invite son lecteur à faire preuve de clairvoyance, d’empathie et de responsabilité envers ses semblables. Il est une excellente introduction à une question philosophique de premier plan.

 

Éditions Didier Jeunesse

A propos de Sabine VERRONNEAU

Laisser un commentaire