couv rivire

James Crumley – « Fausse piste »

Disparu en 2008, James Crumley fait partie des écrivains de polar dont le port d’attache est l’État américain du Montana, et plus particulièrement la ville de Missoula, où il mourut dans sa soixante-huitième année. A l’instar de James Lee Burke, ce lieu de prédilection constitue, vraisemblablement, une puissante source d’inspiration pour un grand nombre d’auteurs.

La trame du roman, Fausse piste, se déroule dans cette ville et ses alentours. Sous la plume de Crumley, les habitants semblent vivre en autarcie tant les interactions avec l’extérieur sont limitées. Dans ce monde clos, Milo Milodragovitch gagne sa vie principalement en permettant aux couples de divorcer en invoquant un flagrant délit d’adultère. Le droit n’étant pas figé, une loi inscrit le divorce par consentement mutuel comme nouveau référent. Le désarroi de Milo est à la auteur de ses perspectives d’avenir. En effet, à l’aune de sa vie, le bilan n’est pas des plus fameux. Des parents alcooliques, un mariage raté… Dans ces cas-là, l’alcool peut être un bon remède pour rebondir. Milo va plonger tout entier dans la bouteille. Au moment où sa saoulerie journalière atteint un point critique, une femme se présente à son bureau. Elle est à la recherche de son frère, disparu depuis trois semaines. Emporté par le désir, il accepte le deal.

Tout bon ivrogne qui se respecte a son bar attitré. Pour Milo, c’est le Mahoney’s. Sur les murs s’affichent les portraits des habitués du bar déjà disparus mais observant leurs semblables avec une douce ironie. « Il allait bientôt mourir, je le savais, et une fois mort on collerait une étoile dorée dans le coin de son portrait accroché au mur du Mahoney’s, en compagnie de ceux de ses compatriotes, les morts, les vivants, et ceux qui étaient encore coincés entre ces deux états. » La recherche du disparu va le conduire vers d’autres univers, glauques, peuplés de marginaux et autres junkies. En effet, loin du parcours classique imaginé par sa sœur, Raymond Duffy a de curieuses fréquentations. Lawrence Reese notamment. Dealer de drogue, amateur de jeunes garçons, Reese a une réputation qui n’est plus à faire : il se l’est construite à travers ses scandales. Tout bascule quand le corps de Raymond Duffy est retrouvé. Sa sœur ne veut pas croire à une mort naturelle ou volontaire. Pour elle, Raymond a été tué. Peu convaincu par cette version mais attaché à l’idée de lui ouvrir son lit, Milo rempile et va remuer la boue, forcément vaseuse, de la ville. Des flics véreux, des connaissances douteuses, le chemin vers la vérité est semé d’embûches. Crumley fait de son personnage un dur à cuire porté sur la bouteille mais opiniâtre et fidèle à quelques principes.

Dans un style décapant et une ambiance crépusculaire, Crumley use d’une écriture efficace et plaisante pour composer ce roman aux tonalités punks. La préface de Caryl Férey est savoureuse et les dessins de Chabouté, accompagnant le lecteur, s’insèrent parfaitement bien pour illustrer cette péripétie.

Fausse piste

James Crumley

Édition Gallmeister.

bandeau-dialogues-blanc

A propos de Julien CASSEFIERES

Laisser un commentaire