les-dolce-tome-2

Frédéric Petitjean – "Les Dolce – tome 2 : Les Cinq Secrets" (à partir de 13 ans)

Ce train sera sans arrêt jusqu’au tome 3 –

Après un premier tome extrêmement réussi pour sa saga « Les Dolce », Frédéric Petitjean a l’avantage majeur d’avoir imposé son style. Mêlant les registres fantastique et contemporain, l’auteur a planté des personnages éminemment sympathiques pour un récit fascinant tout en fluidité inventive. C’est donc avec impatience et sans transition que l’on retrouve les membres de la famille Dolce, disséminés à plusieurs endroits de la planète et à différentes époques suite à leur évasion par le puits. Partant de là, la trame est ambitieuse, car ce deuxième tome ne compte « que » quatre cents nouvelles pages…De Paris à New York, de Londres au Japon, de 1923 aux années 60 pour un dénouement à notre époque, l’intrigue s’est également enrichie de nouveaux personnages, autant dire que l’auteur-scénariste s’en donne à cœur joie. Pourtant, rapidement, le lecteur a une sensation de trop-plein qui éloigne dans la lecture le cheminement individuel des personnages. L’aventure de chacun est plus concentrée et le rythme en devient moins haletant. S’ajoutent à cela une obligation de résumé pour faire le lien avec le tome précédent sans avoir à s’y replonger, ainsi qu’une quantité d’informations qui prime sur les délicieuses trouvailles et l’humour du premier volume. On note donc un parti pris factuel qui laisse peu de place à l’imagination, un certain manque de respiration dans le récit qui tend à tout dire et exprimer, afin que la narration progresse coûte que coûte. Un peu gênant pour ce qui est de l’épaisseur des personnages, cet effet est néanmoins un atout majeur pour les scènes d’action absolument vivantes et parfaites.

Malgré tout, on constate très volontiers que la recette continue de fonctionner. Bien qu’il soit rapidement traité, le voyage dans le temps a toujours un charme reconnu, d’autant que l’auteur se permet le luxe de rappeler que Melidiane a cotoyé les Beatles et Janis Joplin dans sa jeunesse, moyennant de croustillants clins d’œil… De même, Frédéric Petitjean a l’astuce de rapprocher les magiciens et les humains, ce qui renforce la personnalité de son art en donnant un nouveau souffle à la thématique de la communauté résistante. Mais surtout, le socle de l’intrigue est encore plus solide et intéressant, profondément ancré dans les paradoxes de notre monde à l’ère du numérique. Ainsi, l’auteur revisite l’affrontement du Bien et du Mal en opposant l’automatisation de notre société au respect de la nature, que les magiciens ont pour mission de préserver. Retombant finalement sur ses pattes et terminant par une dernière scène magistrale, le tome 2 des Dolce ouvre grand la voie vers la suite et, encore une fois, pourra fédérer jeunes lecteurs et amateurs plus âgés.

Paru le 08/11/12 aux Editions Don Quichotte.
Frédéric Petitjean a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire 2012 dans la catégorie Roman jeunesse francophone.

A propos de Sarah DESPOISSE

Laisser un commentaire