Il était une fois aux Caraïbes - 2016-05-10

Le duo d’artiste haïtien composé de Rose-Esther Guignard et de Amos Coulange est de retour pour un nouveau spectacle. Il était une fois aux Caraïbes met en scène deux grands contes traditionnels et mythiques d’Haïti, deux magnifiques histoires d’amour, de jalousie, de trahison dans lesquelles les personnages transfigurés subliment la vie et transcendent la mort.

Rose-Esther Guignard rejoue son conte Tézin, le poisson amoureux :  Mélina, une jeune fille de corvée d’eau, fait tomber sa bague « au plus profond de la rivière, là où les yeux ne peuvent plus rien voir ». Elle pleure. Un poisson « étincelant de mille couleurs », s’approche du rivage et va rechercher la bague. Il s’appelle Tézin, c’est une merveilleuse rencontre.

12395179_10207310061782837_1089585752_n

Puis, c’est l’histoire de Milis, le pêcheur qui rencontre une créature fantastique, magnifique, mi-femme, mi- poisson. C’est la Reine des Poissons qui enchaîne les hommes de son amour exclusif, pour l’éternité. Une magnifique histoire d’amour sur la mer des Caraïbes.

« Amos m’avait accompagné avec sa guitare pour les représentations d’Abobo au Théâtre de la Vieille Grille », se souvient Rose-Esther Guignard. « Je lui ai demandé de m’accompagner pour une représentation du spectacle Tézin, le poisson amoureux, suivi de Elma et l’oranger magique. L’idée de Il était une fois aux Caraïbes découle de là et Amos m’a proposé de reprendre La Reine des poissons. Non pas de reprendre la version de la conteuse et écrivaine Mimi Barthélémy, mais de la réécrire, de me la réapproprier en en faisant une suite à  Tézin. Il était une fois aux Caraïbes dure une heure et regroupe deux contes de poissons, d’eau et d’amour plus fort que la mort. Ils possèdent tous les deux des similitudes :  ‘les trois gouttes d’eau pour ressusciter les morts et secourir les vivants’ dans La reine des poissons et ‘les trois gouttes de sang sur le sein’ de Mélina… » 

Anne Quesemand met en scène Rose-Esther Guignard qui interprète, chante et danse ses deux contes avec Amos Coulanges à la guitare.

Il était une fois aux Caraïbes

le vendredi 27 mai 2016, au Théâtre de la Vieille Grille, 1, rue Puits de l’Ermite, 75005, Paris.

Plus d’infos sur le site du Théâtre de la Vieille Grille.

A propos de Thomas Roland

Laisser un commentaire