Hobbies #1, la revue des passionnés

Vu la frilosité des éditeurs de presse sur support papier (l’ancêtre de la tablette, pour les plus jeunes), on ne peut que se réjouir lors du lancement d’une revue qui propose de s’aventurer loin des sempiternels sujets déjà défrichés ailleurs. Il y a quelques semaines, dans une trop grande confidentialité est sorti le premier numéro de Hobbies, sobrement intitulé La revue des passionnés. 92 pages sans publicité qui se penchent sur des accointances étranges, des goûts bizarres et des obsessions atypiques. Au programme de ce premier opus, et en vrac, le Pagan Metal, la cyber-dépendance en Corée du Sud, le circuit bending ou encore un reportage sur le célèbre parc d’attraction éphémère Mirapolis (1987-1991), et plein d’autres choses.

La forme est luxueuse et mélange un ton plus léger sur certains sujets (le permis de chasse sur Paris ou le champion de la pelote basque) et d’autres articles beaucoup plus classiques (le street racing à Moscou), mais le tout avec ce petit décalage, qui n’est ni de l’ironie, ni de la gaudriole, et encore moins le mépris. Répétons-le, la mise en page sobre offre une belle qualité de lecture, accompagnée de superbes photographies, le tout sur du papier de qualité.

151201_hobbiescouvcouverture

Hobbies s’inscrit dans la lignée de cette nouvelle presse qui refuse une certaine forme d’actualité et les partenariats, pour s’intéresser à des articles traités plus en profondeur, sur plusieurs pages et sous une forme luxueuse. D’une certaine manière, ces mooks comme Schnock, XXI ou Aaarg! (qui passera dès le mois prochain en forme mensuelle) métamorphosent nos habitudes et bouleversent le paysage de la presse. Le prix relativement élevé du médium (de 10 à 20 euros environ) offre une promesse qualitative, mais se prive d’un certain public. Comment cela évoluera ? On n’en sait rien, mais devant l’afflux de fermetures régulières de magazines papier, alors que les lieux de vente disparaissent comme neige au soleil, on ne peut que saluer toute nouvelle initiative.

Hobbies est trouvable dans quelques librairies de la capitale, et sur le site dédié ici-même pour la somme de 10 euros. Pour finir, laissons la parole à l’équipe, qui décrit elle-même son premier bébé :

Tout le monde a une passion, tout âge, tout sexe et toute profession confondus.

Proposition inédite dans la presse française, HOBBIES est une revue semestrielle qui s’intéresse aux passe-temps, des incontournables du genre aux plus improbables. Le pari de ce mook de 92 pages ? Raconter les loisirs dans une revue que l’on lit, que l’on garde et que l’on offre à ses amis. Comment ? En donnant la parole aux principaux intéressés, en explorant les sous-cultures, en allant là où les autres médias ne s’aventurent pas. À travers des sujets inédits traités de façon originale et grâce à une maquette pop et colorée, HOBBIES se présente comme un objet haut de gamme destiné au plus grand nombre. À retrouver dans un réseau exclusif de points de vente parisiens.

151201_hobbiesscan2

A propos de Sylvain Perret

2 comments

  1. Hervé (ouaibman)

    Bonjour,

    j’aimerais voir votre revue mais le magasin presse de Saint Jean du Gard (30)
    ne la connait pas et ne l’a jamais reçue ?
    merci de me dire ou je peux la voir…avant de l’avoir, car ma curiosité a été
    aiguisé par votre intervention sur France Inter il y a peu de temps ?
    Cordialement,

    Hervé

    ps: je n’ai pas vu de possibilité de consultation numérique sur votre site ?

Laisser un commentaire