gutterballs-2

Du 3 au 5 mars prochains, Les 5 Caumartins accueilleront le Sadique master festival. Comme le savent déjà les amateurs de films extrêmes, cette programmation propose la fine fleur indépendante du cinéma trash, gore ou bizarre en exclusivité pour des projections en premières européennes ( voire mondiales ! ). Cette troisième édition présentera six longs-métrages accompagnés de courts, dont un film surprise.

Le festival a pour vocation de révéler les nouveaux talents comme Stefan Sierecki ( Hi8 : Resurrectio ), le mystérieux cinéaste transalpin Poison rouge ( Sacrifice ) ou l’écossais Grant Mc Phee, chef opérateur, réalisateurs de courts ou de documentaires qui signe avec Night Kaleidoscope son second film de fiction. Le mexicain Gamaliel de Santiago réalise lui des courts-métrages depuis plus d’une dizaine d’années et fera l’ouverture avec un Flesh to hell qui raconte… l’histoire d’une jeune fille défigurée et de son père un chirurgien catholique et psychopathe ! Cette sélection de pointe confirme aussi l’émergence de cinéastes ovnis dans la galaxie des cinémas différents, à l’image de l’humoriste canadien Pat Tremblay qui présente Atmo Horrox, œuvre expérimentale et transgenre ( et parlée dans une langue inconnue ! ) en exclusivité française ou encore le créateur SFX Ryan Nicholson qui revient avec le second opus de son Gutterballs, très attendu des amateurs de gore jouissif. Enfin, la fête s’achèvera par la projection de notre coup de coeur 2015, l’inclassable Hormona de Bertrand Mandico. Une heureuse initiative puisqu’on retrouve dans le jury son complice David Scherer ou le montpelliérain François Gaillard ( Blackaria, Last caress…).

Une joyeuse bande pour un festival international de passionnés, naviguant de la comédie au thriller horrifique, le tout sous le sceau de l’étrange. Alors amis culturopoigneux, ne ratez pas ce week-end sanglant pour goûter les mets les plus rares en bonne compagnie !

Sadique master festival,

3 au 5 mars 2017
Cinéma les 5 Caumartins
101 Rue Saint-Lazare – Paris 9ème

A propos de Aïssa Deghilage

Laisser un commentaire