13876539_1058713020892466_7724723590557432494_n

Rentrée du ciné-club ‘Le 7e genre’ lundi 19 septembre à 20h au Brady

L’ETERNEL RETOUR

Un film de Jean Delannoy (France – 1943 – 1h47)
Avec Jean Marais, Madeleine Sologne, Jean Murat

En écrivant cette adaptation modernisée de la légende de Tristan et Iseult, Jean Cocteau souhaite offrir un grand rôle à Jean Marais dont il partage alors la vie. L’opération est une réussite : L’Eternel Retour, réalisé par Jean Delannoy en 1943, est un des plus gros succès de l’Occupation. Jean Marais et Madeleine Sologne y forment un couple mythique sacrifié sur l’autel du patriarche Jean Murat et deviennent les idoles de la jeunesse. L’une des clés de compréhension de ce succès réside dans leur incarnation des identités de genre, dans le film comme « à la ville » puisque personnages et acteurs se confondent désormais. La façon dont ces deux vedettes questionnent les normes du féminin et masculin résonne en effet de façon saisissante avec la reconfiguration des hiérarchies sociales (entre hommes et femmes, entre « adultes » et « jeunes »…) qui traverse la France de l’Occupation.

Notre invitée : Delphine Chedaleux, historienne du cinéma, chercheuse à l’Université de Lausanne. Elle vient de publier Jeunes premiers et jeunes premières sur les écrans de l’Occupation (France 1940-1944) (Presses universitaires de Bordeaux)

EN PARTENARIAT AVEC
CARLOTTA FILMS

————————–————————–————————–

Entrée : 8.50€ >> 6.50€ en réservant dès maintenant sur https://www.lebrady.fr/reserver/F155164/D1474308000/VF/?sec=R8yYDs

Carte Brady : 6€ (5 places valables 6 mois, carte utilisable pour 1 ou 2 personnes à une même séance. Réservation en ligne des places sans frais)

Adhérents 7e Genre: 5€ (réservation avec code promo internet adhérent et sur présentation de la carte sur place)

Cartes UGC Illimité et Le Pass acceptées (ouverture des ventes 1h avant la séance sous réserve des places encore disponibles)

Tarif spécial Centre LGBT : 5€ exclusivement en écrivant à partenariatsculture@centrelgbtparis.org

A propos de Anne Delabre

Laisser un commentaire