10557239_938463909584360_1507199745861738366_n

Spécialiste du cinéma bis, rédacteur en chef du fanzine Vidéotopsie et auteur de Gore dissection d’une collection, David Didelot scrute les entrailles du cinéma de Bruno Matteï, véritable pape du film gore et Z. Avec ce livre, il dépece les films du réalisateur italien dans une première partie en revenant sur les genres qu’il aborde, ses rencontres, ses succès et son accueil critique jusqu’à sa disparition, tout en évitant tout « fétichisme outrancier et condescendance universitaire ».

12646966_922243504539734_7333733713575682965_n

L’essai est agrémenté d’entretiens avec Antonio Tentori, scénariste et complice de l’auteur de Virus cannibale, et Yvette Yzon, son actrice fêtiche. Après une partie consacrée aux chroniques des œuvres de Bruno Matteï, David Didelot conclue sur les récurrences qui font son cinéma : le plagiat, les stock-shots, la séquence folingue et l’exploitation des peurs basiques du spectateur. « Dans tous ces films, il y a une ou plusieurs séquences que l’on va retenir, qui vont scotcher le spectateur : absurde, dégueulasse, crapoteuse ou scandaleuse… Bref, on s’en souvient longtemps, même si le film dans lequel elle prend place est raté », raconte David Didelot.

La parution est prévue en mai aux éditions Artus Films, au prix de 35€. Mais on peut d’ores et déjà le pré-commander sur le site de Artus Films.

A propos de Thomas Roland

Laisser un commentaire