blade-runner1

Alors que Ridley Scott a déjà cumulé depuis quelques années échec sur échec, il a du faire face à une nouvelle déception après l’accueil glacial réservé a Aliens Convenant. La bande annonce du second opus de l’un de ses long-métrages phares, Blade Runner 2049 déchaîne néanmoins les passions. Mais revenons d’abord au mythique film originel. Adaptation plutôt libre du roman de Philippe K Dick Les androïdes rêvent de moutons électriques ?, le récit suit la trajectoire de Rick Deckard dans sa mission de traque et d’extermination des réplicants. À sa sortie, c’est un échec critique et commercial aux États-Unis, les critiques reprochant à Scott son infidélité au roman. Le film rencontre toutefois le succès a l’étranger. Ce n’est qu’avec la sortie d’une version restaurée en 1992 qu’il obtiendra enfin la reconnaissance qu’il mérite outre Atlantique. Véritable chef d’œuvre de la SF, d’une beauté plastique hallucinante, ambigu au possible ( surtout à travers le personnage du héros joué par Harrison Ford ) et anti manichéen, Blade Runner est le mètre étalon du polar cyberpunk dont s’inspireront plus tard les Ghost in the shell pour la mélancolie et la description d’un futur dystopique.

Presque trente ans plus tard, l’auteur des Duellistes annonce une suite à son film matrice. Le projet se précise avec l’arrivée aux commandes du canadien Denis Villeneuve, réalisateur qui enchaîne les succès a Hollywood avec Prisoners ( 2013 ) Enemy ( 2014 ), puis Sicario ( 2015 ) ou son tout dernier Premier Contact ( 2016 ) et qui possède une assez grande fan base. On en sait encore peu sur le pitch de ce nouvel opus, où Ryan Gosling incarnera le rôle principal ( un dénommé « k » ), tandis qu’Harrison Ford reprendra celui de Rick Deckard. Un casting de luxe complété entre autres par Ana de Armas, Jared Leto et Robin Wright Penn. Le trailer se concentre plutôt sur l’ambiance du film et dévoile son esthétique lors de plans d’une beauté stupéfiante. Surtout deux d’entre eux attirent notre attention : la confrontation entre Ana de Armas et Ryan Gosling sous une pluie battante et le plan du héros seul dans un terrain abandonné sous des couleurs jaunâtres. Ils portent la signature du talentueux Roger Deakins, chef opérateur de longue date des frères Coen au style inimitable et collaborateur de Villeneuve depuis des années.

Denis Villeneuve réussira-t-il son pari à la manière d’un J.J Abrams reconquérant le cœur des fans avec Stars Wars le reveil de la force en 2015 ? Réponse dans quelques années-lumière, c’est à dire le 4 octobre !

A propos de Aïssa Deghilage

Laisser un commentaire