Concours Wild Side / Culturopoing : « L’empereur du Nord » de Robert Aldrich à gagner

L’Empereur du Nord, n’est peut être pas le film le plus connu de Robert Aldrich et pourtant il compte parmi les oeuvres majeures du cinéaste. Car sous l’apparence d’un beau film d’aventures un peu manichéen dans sa manière d’incarner symboliquement ses personnages, L’empereur du Nord est oeuvre âpre et violemment engagée, au point qu’on pourrait presque la qualifier de marxiste dans son illustration de la lutte des classes. On peut en effet la voir comme un violent réquisitoire en faveur des laisser-pour-comptes, ici les « hobos », ces voyageurs clandestins tentant de fuir la misère en traversant le pays. Aldrich sait se faire à la fois cruel et lyrique, retrouvant la force de Jack London, dont il s’inspire librement. Et un duo anthologique Ernest Borgnine / Lee Marvin, pour une lutte à mort qui atteint une sauvagerie inouïe…

l-empereur-du-nord

Etats-Unis, années 30. La Grande Dépression plonge des millions d’Américains dans la misère, qui arpentent le pays à la recherche d’un emploi ou d’une simple soupe. Certains tentent de voyager clandestinement à bord des trains de marchandises. Le plus convoité est celui de la ligne 19. Mais il est farouchement gardé par Shack (Ernest Borgnine), une brute sanguinaire et sadique, qui n’hésite pas à s’attaquer sauvagement à tous les « trimardeurs » qui osent monter. Seul un vagabond légendaire, appelé « Numéro 1 » (Lee Marvin), ose défier le chef de train. L’affrontement devient inévitable…

 

Un film d’aventures violent et racé,
par le réalisateur des Douze Salopards et En quatrième vitesse
 
L’EMPEREUR DU NORD fait partie des très grandes réussites de Robert Aldrich, prenant place aux côtés de Vera Cruz, En quatrième vitesse et bien sûr Les douze salopards. Le réalisateur y retrouve deux de ses acteurs fétiches : Ernest Borgnine, exceptionnel dans le rôle de Shack, chef de train tyrannique qui ne cesse de pourchasser les clandestins, et Lee Marvin, qui livre une prestation tout aussi saisissante dans le rôle de « N°1 », leader charismatique et respecté des « vagabonds » d’Amérique.

COMPLÉMENTS :
– L’ART DE SURVIVRE (30’) : entretien avec Christopher Knopf, le scénariste du film
– Livret exclusif de 86 pages, spécialement écrit par Doug Headline

 

Nous vous proposons de gagner des exemplaires de cette édition Blu-ray+DVD+Livret proposée par Wild Side, si vous répondez aux question suivantes avant le 23 juin minuit dernier délai.

 

A propos de Olivier ROSSIGNOT

1 comment

Laisser un commentaire