"You'll Never Walk Alone" au Forum des Images (Paris) le 24 octobre

You’ll Never Walk Alone, c’est d’abord une chanson du célèbre duo Rodgers/Hammerstein (celui de The Sound of Music, entre autres) écrite pour le musical de Broadway Carrousel, vite devenue un standard, qui prendra, en Angleterre, une dimension de véritable tube après sa reprise par le groupe de Liverpool, Gerry & The Pacemakers (pas loin d’être aussi populaires alors que leurs concitoyens Beatles), en 1963. C’est cette version qui sera immédiatement adoptée par les supporters du Liverpool FC (et particulièrement ceux du légendaire Kop) et deviendra l’hymne officieux, puis officiel du club.
Ecrite en 1945, alors que la guerre n’était pas encore finie (notamment sur son front Pacifique), cette chanson invite à rester debout dans les épreuves. Autant dire qu’elle avait tout pour coller à une ville ouvrière et très durement marquée par la crise économique (et les effets du thatcherisme triomphant) comme Liverpool…

La porte d'entrée principale d'Anfield, l'antre du Liverpool Football Club, qui annonce clairement la couleur...
La porte d’entrée principale d’Anfield, l’antre du Liverpool Football Club, qui annonce clairement la couleur…

Logique, donc, que les documentaristes Jérôme de Missolz et Evelyne Ragot en ait fait le titre du portrait de la ville qu’ils ont dressé en 1992. Un portrait très largement musical, qui voit Liverpool raconté par ceux qui en étaient alors les héros, heureux ou malheureux, mais tous marqués par le poids d’une sorte de fatalité romantique collant à la ville : Ian McCulloch, après la séparation d’Echo & The Bunnymen et dans une carrière solo qui allait vite aboutir à une impasse, ou les frères John et Michael Head, ex-Pale Fountains puis Shack (les meilleurs songwriters que Liverpool ait connu depuis Lennon/McCartney, tout simplement).

Diffusé à l’époque sur Arte, le film n’est plus guère visible depuis longtemps. Raison de plus pour ne pas rater son exceptionnelle diffusion ce samedi 24 octobre, à 20h45, au Forum des Images parisien rénové, d’autant plus qu’Evelyne Ragot et Jérôme de Missolz seront présents, avec Jean-Daniel Beauvallet, faisant office de guide "touristique" dans le film et très fin connaisseur de la pop anglaise en général (et liverpudlienne en particulier), accessoirement aussi rédac’ chef musique des Inrocks.

La ferveur des supporters de foot dans ce qu’elle peut avoir de plus beau (qui n’efface pas le Heysel, certes…) :

A propos de Cyril COSSARDEAUX

Laisser un commentaire