Paul Vecchiali est certainement l’un des auteurs les plus singuliers et attachants de l’après Nouvelle-Vague, auteur d’une œuvre parfois célébrée, parfois incomprise, et dont certains pans sont connus, alors que d’autres plus secrets – et multiformes (téléfilms, romans, théâtre…) –, alimentent la rêverie de ses admirateurs. Tandis que la rétrospective en cours du producteur et distributeur Shellac nous permet de redécouvrir cette année le cœur de son œuvre cinématographique, des années 70 jusqu’à la fin 80, La Traverse et Les éditions de l’œil sortent 4 DVD-Livres pour compléter quelques manques, notamment les premières réalisations des années 60.

Ces 4 titres, ce sont « Les ruses du Diable » de 1965, premier long-métrage du réalisateur avec Geneviève Thénier ; « Change pas de main » de 1975, le fameux « P.P.P. » (porno/policier/politique) produit par Jean-François Davy (déjà ressorti en salles en février dernier avec Shellac) ; « La Machine », autre rareté du cinéaste de 1977 sur la peine de mort, où l’on retrouve l’acteur Jean François Bouvet ; et enfin « C’est la vie » de 1981.

Générosité éditoriale oblige, surtout quand il s’agit des « Œuvres (de) Vecchiali » (c’est le nom donné à cette courte collection), les éditeurs ne s’en tiennent pas à la simple mise en boîte des films, agrémentées de menues témoignages, ou de boni plus ou moins bricolés. On trouvera ici, en premier lieu, des compléments cinématographiques de premier ordre puisqu’il s’agit des courts-métrages du réalisateur, des œuvres rares qu’il n’est pas, encore une fois facile de voir, ou bien alors, de manière très occasionnelle.

vlcsnap-00009 copie

« La Cérémonie » de 2014, est donné en complément de « Change pas de main ». C’est un film tourné en parallèle au dernier long « Nuits blanches sur la Jetée » ; une sorte de rêverie incestueuse construite sur la permutation ludique des deux interprètes, Astrid Adverbe et Pascal Cervo, à nouveau fils et fille de fiction tendrement fantasmés du réalisateur. Comme dans le dernier film du réalisateur, on est charmé par la qualité de l’image produite par Philippe Bottiglione : netteté des avant-plans, flou délicat des arrières, le tout associé au parti de découpage très frontal adopté par Vecchiali, avec ses hors cadres, ses entrées et sorties de champ. La précision du son de Francis Bonfanti y est tout aussi notable.
Dans l’ensemble, les 4 courts-métrages présentés se partagent entre premiers pas du cinéaste – « Les Roses de la vie » (1962) et « Le récit de Rebecca » (1963) – et étapes contemporaines avec, outre « La Cérémonie », « La terre aux vivants » de 1994.

Sinon, plus que de boni, il s’agit d’une mosaïque vivante de paroles, une série d’instantanés des membres de la « famille vecchialienne », autant professionnelle qu’affective. Ce sont dans le désordre : Jean-Christophe Bouvet, Noël Simsolo, Roland Vincent, Serge Bozon, Axelle Ropert, Mathieu Orléan, Pascale Bodet, Chantal Delsaux, Eric Leroy, Astrid Adverbe, Pascal Cervo… Au centre du tableau, on retrouve bien-sûr la parole toujours précise et imagée, de Vecchiali lui-même.

vlcsnap-00028 copie

Cette impression d’album de famille est complétée par l’iconographie de chaque objet-livre : photogrammes, photographie de plateau, photos de tournage et dans les marges des tournages ; documents : extraits de scénarios, filage de citations, texte de chanson, etc. Le tout est « encartonné » dans la couverture épaisse de chaque volume. La collection des films de Vecchiali reprend le format livre adopté pour l’édition « Du 6 Juin à l’Aube » (1944) par les éditions de l’Œil et Pom Films, en octobre 2014 – son auteur le cinéaste Jean Grémillon étant, comme on le sait, l’un des pères de cinéma et de cœur de Vecchiali.

Cette édition, autant des films que d’objets-livres qui en retracent la vie, était très attendue vu la rareté des réalisations. Elle s’avère donc très généreuse, avec de belles heures en perspective, de feuilletage, de visionnage et d’écoute, confidente, informative ou amusée.

Disponible en librairie et sur le site de l’éditeur La Traverse
(prix de vente de chaque volume : 24 euros)

Visuels :   Pascal Cervo et   Astrid Adverbe  dans  « La Cérémonie » (2014)   |   Dialectik   –   Serge Bozon   (Bonus DVD)  |   La Traverse

A propos de William LURSON

Laisser un commentaire