Pleins feux sur Lucas Belvaux au Centre Wallonie Bruxelles du 4 au 10 novembre

Quelques jours avant la sortie de son intéressant Rapt (dont nous vous parlerons plus longuement très prochainement), qui sera d’ailleurs projeté en avant-première à cette occasion, le Centre Wallonie Bruxelles de Paris (46 rue Quincampoix, 4ème arrondissement) rend hommage au comédien et réalisateur belge Lucas Belvaux, du 4 au 10 novembre 2009 inclus.

Cette semaine débutera par une master class le 4 à 15h00 et proposera bien évidemment tous les films réalisés par Belvaux pour le cinéma : Pour rire ! (avec l’improbable couple Ornella Mutti / Jean-Pierre Léaud), sa célèbre trilogie Un couple épatant – Cavale – Après la vie, l’excellent La Raison du plus faible mais aussi son tout premier film, Parfois trop d’amour, devenu difficile à voir.
Le Centre a également la bonne idée de nous proposer l’une de ses réalisations pour la télévision (France 3, en l’occurrence), Nature contre nature. Pas son téléfilm en deux parties pour Canal +, Les Prédateurs, malheureusement, qu’on aurait pourtant été curieux de revoir sur grand écran.

Lucas Belvaux

Lucas Belvaux acteur ne sera pas oublié (il joue d’ailleurs des rôles plus ou moins importants dans la plupart de ses films), avec la projection de quelques films eux aussi devenus pour certains assez rares : Allons z’enfants, d’Yves Boisset (son tout premier film, à 19 ans), Poulet au vinaigre, de Claude Chabrol (celui qui le fit vraiment connaître) mais surtout deux très beaux films, dans des registres différents, Hurlevent, de Jacques Rivette (belle adaptation épurée d’Emily Brontë) et On appelle ça… le printemps, lubitschienne comédie d’Hervé Le Roux (dont on aimerait bien avoir des nouvelles, depuis ce film…).

Cette belle semaine se concluera par un concert en quatuor du compositeur attitré de Lucas Belvaux, l’excellent contrebassiste et jazzman italien Riccardo Del Fra (ancien accompagnateur de Chet Baker ou Barney Wilen, entre autres), le 10 novembre à 20h00, qui interprètera live les musiques des films de Belvaux.

A propos de Cyril COSSARDEAUX

Laisser un commentaire