Le mensomadaire affiche sa French Touche pour sa 100ème – le 16 octobre sur canal +

 
Cocoricoooo !!!
 
Vendredi 16 octobre prochain, le chant du coq retentira sur Canal +. La petite chaîne qui gratte le poil des téléspectateurs depuis 20 ans fêtera le 100e numéro du Mensomadaire, une émission très esprit canal  qui sera pour l’occasion 100% « French Touche ». En invité d’honneur : Nicolas Schermkins et son label Autour de minuit, dont le professeur Nieto, le broadcast club et le collectif H5 font partis. On pourra ainsi voir le film très largement salué dans les festivals : Logorama, réalisé avec plus de 2500 logos…
 
Sous des formes courtes et décalées, le Mensomadaire explore toutes les propositions qui semblent absurdes ou trop innovantes pour attirer l’intérêt des autres programmes, dénichant les curiosités visuelles du monde entier, des plus incongrues aux plus high tech, toutes rassemblées sous la bannière de la « génération télé ». Une définition qui peut également s’appliquer au label de Nicolas Shmerkins, qui a donc été invité naturellement à représenter cette frange de réalisateurs déjantés.
 
Car plus que d’expérimentation (même s’ils le revendiquent) il est question ici d’exploration des possibilités… de celles précisément qui nous sont données par les médias eux-mêmes : pastiches de publicité, reprise de certains symboles ou de certains comportements télévisés… Une sensibilité qui se rapproche de feu "l’œil du cyclone" ou de ses reliquats Groelandais.
 
On retrouvera lors de cette soirée, outre les protégés de Nicolas Schermkins, Germain Huby, lui aussi familier de l’équipe canal, pour une crazy box qui tournera mal, ou encore le très à la mode Geoffroy de Crécy, qui nous expliquera la création de son clip « Bublicious ».
 
Interviews, courts et rébus formeront le cadre de cette soirée événement, où les blockbusters de la french marge vous seront dévoilés avec facéties.

Rediffusions :

Le dimanche 18 octobre à 5h40, le mercredi 21 octobre à 12h18 et le mardi 20 octobre à 20h10 sur Canal+ cinéma
 

 
 

A propos de Culturopoing

Laisser un commentaire