La "nouvelle comédie US" encore à l’honneur à Paris

Nous vous annoncions récemment l’heureuse initiative des « midnight movies » du Latina, faisant la part belle aux comédies de Will Ferrell, entre autres.
Saluons aujourd’hui la démarche assez similaire de l’une des plus anciennes et mythiques salles parisiennes, le Studio des Ursulines, qui vient de débuter un « ciné-club des comédies US » issues du non moins mythique Saturday Night Live.
Quelques pisse-froid s’indigneront peut-être que cette salle, historiquement liée à la fois aux Surréalistes et à l’Art & Essai, célèbre ainsi la comédie débile made in Hollywood. Pour notre part, c’est un métissage culturel qui nous ravit au plus haut point et montre que les murs des chapelles cinéphiles tombent les uns après les autres.

Par contre, on s’en veut beaucoup d’avoir loupé l’info il y a encore quelques jours, histoire de vous prévenir à temps du début du cycle le 20 novembre dernier, avec Une nuit au Roxbury (A Night at the Roxbury), signé John Fortenberry, le premier grand rôle de Will Ferrell, en 1998.
Ce titre donne d’ailleurs le ton d’une programmation mettant opportunément en lumière des films pas ou peu visibles en salles depuis des années.
Le 18 décembre, ce sera le tour de Back to school (Old school), de Todd Phillips (2003), toujours avec Will Ferrell, cette fois entouré de ses potes Vince Vaughn et Luke Wilson.
Et le 22 janvier, honneur à Ben Stiller réalisateur, avec sa première comédie, Disjoncté (The Cable guy), avec Jim Carrey persécutant Matthew Broderick (1996).

A propos de Cyril COSSARDEAUX

Laisser un commentaire