35e édition Festival du Court-Métrage, Clermont-Ferrand

 
 
 

 
Le 35ème Festival International du Court Métrage va lancer ce jour son coup d’envoi dans la capitale Arverne, Clermont-Ferrand.
 
Une longévité record et des innovations
 
Le 22 janvier dernier, le Président de Sauve qui Peut le Court Métrage, Jean-Claude Saurel débutait les festivités par une Conférence de Presse dans l’enceinte de La Jetée, quartier général emblématique (Chris MARKER, Fiction 1961) et Centre de Documentation ouvert l’année durant et entièrement dédié aux films Courts. Saluant des partenaires toujours aussi nombreux et certains fidèles Canal+ depuis 1986, de nouveaux affiliés dont MICHELIN, la SNCF toujours, NIKON avec la présence de la comédienne Virginie Ledoyen lors de la Cérémonie de Clôture venant remettre Récompense, AUDI, le retour d’ORANGE pour son Prix des Internautes, l’Université d’Auvergne et autres Comités d’Entreprises, relais précieux de l’événement.
2013, ce sont de nouvelles formules mises en place notamment avec une Soirée Spéciale après Palmarès et un Centre Ville en ébullition tout du long avec des partenariats dans 15 lieux de libations & autres restaurations revus et corrigés.
Notons que la Pellicule disparait au profit du numérique dans 17 lieux de projections dont le principal pour sa position stratégique et nombre de places disponibles (1 408 pl.@ Cocteau) dans ses deux salles La Maison de La Culture en sachant que La Jetée elle-même n’est à ce jour pas encore équipée.
Le Marché du Film où se rencontrent Maisons de Productions, Chaînes de Télévisions et Réalisateurs quant à lui fait salle comble et beaucoup à regret se sont vus refusés un espace. Pour l’Europe, retour de la Grande Bretagne après 2 ans d’absence, présence de la Lituanie et partie flamande de la Belgique. L’Amérique du Sud comptera l’Argentine, le Brésil et Chili. La Chine plantera son drapeau ainsi que le Qatar et Koweït.
Le Catalogue du Marché et son bon kilo et 800Grrrr disparaît sous une nouvelle version allégée sur iPAD à télécharger et .pdf rassemblant les 7 737 films inscrits pour 2013.
Un des rendez-vous incontournables du festival, Euro Connetion, présente 16 projets de Courts qui permettent de concrétiser leur financement du réalisateur à la maison de production.
Concrètement depuis ses débuts, il y a 5 ans, 29 projets sur les 59 présentés ont vu le jour et se sont vus récompensés dans de nombreux festivals à renommée internationale dont celui de Locarno ou Berlin.
 
Sachez que le Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand est à saluer pour sa longévité dans le monde du Court. Ses 35 années d’existence répondent en écho à celles de Tours qui durant 16 ans, de 1955 à 71, marquèrent les esprits. En effet, Clermont peut s’enorgueillir d’être la plus large vitrine de production française de Films Courts de part sa vitalité avec notamment 1 587 films parvenus parmi les 7 737 reçus cette année.

 

Programmation 2013
 
La sélection 2013 fut rude avec seulement 63 films français retenus ce qui équivaut à 4% des sélections réparties en Premiers Films et Talents confirmés dont les oeuvres de Bertrand Mandico ("Résurrection des Natures Mortes"). A savoir 2 films français comme chaque année sont présents au palmarès international.
Roland NGuyen sera pour cette nouvelle édition Membre du Jury National. Pour rappel, ce personnage émérite du festival a effectué toute sa carrière sur les bancs de France3, et se consacre depuis 1991 à la défense et la promotion du Court.
Instigateur de l’émission Libre Court ainsi que la toute fameuse Nuit du Court Métrage (4 heures de programmation non stop 1 fois/an), et du Prix France Télévisions – passerelle incontournable entre le court et le long une fois à la Direction du Pôle Court Métrage France Télévision en 2008 – il est désormais consultant en cinéma, et reste un personnage phare de cette édition.
Emmanuelle Pireyre partagera également son siège de jury national. Clermontoise, elle remporta à l’automne 2012 le Prix Médicis pour son 5ème ouvrage "Féerie Générale".
 
Outre les Films en Compétition Nationale, Internationale & Labo, de belles Rétrospectives notamment Pays avec l’Inde ainsi que celles abordant les Sciences et Particules Imaginaires (Le Projet "Centrifugeuse cérébrale“). Sans oublier, un petit bijou canadien avec, tout en ombres portées, une invention Bois&épingle datant de 1933 et "La Jetée" de Chris Marker, fiction de 1961 hommage discret à ce réalisateur décédé en 2012.
 
– Les films en régions ne sont pas en reste depuis 1986. Des aides instaurées par le Conseil Général du Puy de Dôme et le Finistère ont permis la création de maints projets suivi par le CNC et les Collectivités Territoriales. Aujourd’hui sur 40% des films, au moins une collectivité est intervenue. En 2013, un film soutenu par le Conseil Général Auvergne ainsi que 3 autres en compétition française et 1 en compétition internationale.
– Des Cartes Blanches accordées à des réalisateurs et leur Court par les producteurs depuis 1998, des Courts de Rattrapage pour Voir & Revoir, Un Court d’Histoire pour la 4ème Edition avec 3 films sur le Plan MARSHALL (1948-55) animé par un conférencier-chercheur, 14 programmes en Compétition Internationale à dominante fictionnelle sur des thématiques actuelles : famille,  violence, vie amoureuse dont 2 comédies britanniques avec Emma THOMPSON et Martin FREEMAN. A noter, un film néerlandais tourné en Auvergne avec l’appui de la Commission du Film d’Auvergne et 19 premiers films.
– La Rétrospective INDE compte 7 programmes incluant 41 films de la décennie.
Pas moins de 4 écoles indiennes avec autant de diversité culturelle, 24 langues + l’indi et l’anglais.
L’Inde, c’est 5 Milliards d’entrées au cinoche par an. Notons 2 films indiens en compétition internationale. Aucun Court sous forme Bollywood car ce genre appartient à la ville de Bombay et ne produit que des longs-métrages.
– Cette année Madagascar fait son entrée sur le Festival et 9 films sur le thème de l’Eau avec Water Project surfent sur le processus de paix entre Israël & la Palestine. Un sujet brûlant à découvrir grâce au travail miraculeux d’étudiants rassemblés pour l’occasion.
– Lausanne fera son Court avec l’Ecole Cantonale d’Art, l’ECAL présente au sein de l’Atelier, école d’Architecture transformée pendant le Festival en lieu d’expérimentations (dont Direction d’Acteur en Studio Cinéma Live) cette année sur le thème des Fantasmagories de la Science, des Particules Imaginaires à l’Alchimie.
– En Compétition LABO,on retrouve 30 films dont 16 films d’Animation avec beaucoup de réalisateurs confirmés tel que Théodore Ushev (Rossignols en décembre – L3) auteur de l’affiche FilmFest 2013. Un premier film, Chiens de Caroline Poggi et Solipsist d’Andrew Huang ayant réalisé récemment un clip-vidéo de Björk ("Mutual Core").
– Le Programme DECIBEL quant à lui nous entraîne dans l’univers de la Blogothèque c’est-à-dire des concerts à emporter, déroutants par les lieux dans lesquels ils sont captés. Des Showcase en ascenseurs. Dans la sélection, des groupes comme Saint Augustine.
– Le Programme COLLECTIONS dédie cette année un programme aux amateurs du peintre Edward Hopper. Huit réalisateurs, dont Mathieu Amalric ("Tournée", 2012) proposent leurs visions de l’œuvre de l’artiste.
A savoir, que le Festival chaque année draine 30 000 spectateurs issus des écoles. Par ailleurs, l’émission Court-Circuit sur Arte traitera le sujet du Jeune Public et de son intérêt pour le film Court.
 
Enfin et non des moindres de cette liste à la Prévert non-exhaustive, la collaboration de Sauve qui Peut le Court Métrage avec un Webzine belge FORMAT COURT qui fête ses 4 ans géré des mains de maître par la sémillante Katia Bayer & toute son équipe.
 
Allez ne soyons point avare de bonnes petites infos pour les noeils avides de jolis moments.
Nous vous recommandons une perle et un premier film :

"Mademoiselle KIKI et les Montparnos" de Amélie Harrault
en Compétition Nationale & Internationale.
 

 

– Du Ven.1 au Sam. 9 fév. 2013

 

A propos de Culturopoing

Laisser un commentaire